Abdelaziz Bouteflika ou le parcours de l’artisan de la paix en Algérie

Déchu en avril 2019 et invisible depuis lors l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika est mort le vendredi 17 septembre, dans sa résidence médicalisée de Zeralda dans l’ouest.

Sous la pression du mouvement Hirak, il avait jeté l’éponge et renoncé à un cinquième mandat. Président de 1999 à 2019, ses apparitions en publiques étaient devenues rares depuis son accident vasculo-cérébral en 2013.

Né le 2 mars 1937 à Oujda au Maroc, il rejoint l’armée de libération nationale en 1956, qui lutte contre la présence coloniale française en Algérie. Bouteflika cumulera plusieurs postes ministériels, avant de connaître un exil à Dubaï de 1981 à 1987.

Élu président de la République en avril 1999, après le retrait de tous ses adversaires, qui dénoncent des fraudes. En septembre de la même année, il fait approuver par référendum l’amnistie d’islamistes après la guerre civile de 1992-1999, qui aura fait des milliers de morts.

Abdelaziz Bouteflika est alors considéré comme l’artisan de la réconciliation nationale qui a permis de rétablir la paix en Algérie. Cependant, celui qui fut à 26 ans le plus jeune ministre des Affaires étrangères au monde ne renvoyait plus que l’image d’un homme obsédé par le pouvoir.

Abdelaziz Bouteflika, décédé à l’âge de 84 ans, restera comme le seul dirigeant de l’Algérie indépendante a avoir régné aussi longtemps.

Voir Aussi

Maroc: début de la commercialisation de la Citroën Ami 100% électrique

Développée à Casablanca et fabriquée à l’usine Stellantis à Kénitra, la petite Ami est lancée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =