Afrique du Sud: Ronald Lamola, 36 ans, nouveau ministre de la justice

 

Le ministre de la justice et des services correctionnels fait partie des 28 membres du gouvernement dont la nomination a été annoncée le mercredi 29 mai par le président et qui ont prêté serment ce jeudi 30 mai. Le gouvernement précédent comprenait 36 membres. La nouvelle équipe gouvernementale compte également 50% de femmes, faisant de l’Afrique du Sud l’un des rares gouvernements du monde équilibrés en termes de genre.

Ronald Lamola, le plus jeune ministre de ce gouvernement, est détenteur d’un double Master en Droit. Le premier en droit des sociétés et le deuxième en droit extractif,obtenu en 2018 à l’université de Pretoria. Ses recherches portaient sur l’investissement social des entreprises dans les secteurs minier et énergétique. Il est décrit par ses pairs comme extrêmement intelligent, humble, mais parfois têtu.

Ancien vice-président de la ligue des jeunes de l’African national Congress (ANC), parti où il a gravi les échelons, il y siège dans deux des structures les plus puissantes: le comité exécutif national (NEC) et le comité national du travail. Il a été élu au NEC à la conférence de l’ANC de décembre 2017, après avoir été écarté quelques années pour avoir fait campagne sans relâche pour que le parti rappelle l’ancien président Jacob Zuma.

En effet, fin 2011, il avait été sanctionné par l’ANC, avec plusieurs autres membres notamment le bouillant Julius Malema pour avoir « jeté le discrédit sur le parti ». Ils avaient suggéré qu’une équipe soit envoyée au Mozambique pour réunir les partis d’opposition afin d’instaurer un changement de régime dans le pays. Lamola avait été suspendu par la ligue de la jeunesse de l’ANC et a ensuite disparu de la scène politique pendant plusieurs années.

Après avoir été évincé par la ligue des jeunes l’ANC, il a créé son propre cabinet d’avocats, Ndomela Lamola, qui a été un grand succès. Il avait aussi appelé à la démission de Jacob Zuma à la suite du jugement rendu par la Cour constitutionnelle à son encontre dans l’affaire Nkandla (sa propriété privée).

Ronald Lamola a ensuite retrouvé l’arène politique en 2017 lorsqu’il a rejoint David Mabuza (Actuel Vice-président de l’Afrique du Sud) pour soutenir Cyril Ramaphosa lors d’un événement précédant la conférence nationale de l’ANC (NASREC).

Au cours de cette même conférence, il a été élu membre du Comité exécutif national de l’ANC, devenant ainsi le plus jeune élu à ce jour dans ce comité.

Ronald Lamola siège à de nombreux conseils d’administration, notamment le conseil d’administration de l’Agence pour le développement des médias et la diversité (MDDA) et le nouveau conseil d’administration de la compagnie aérienne Sout AfricaExpress.

Il fait également partie d’un groupe de 10 membres nommés par Cyril Ramaphosa pour étudier les modalités d’une expropriation des terres sans indemnité.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Togo: la part d’intelligence économique dans le Plan National de Développement

Du 19 au 25 Août 2019, le cœur du Centre Africain de Veille et d’Intelligence …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 5 =