Agressions sexuelles: Koffi Olomidé jugé aujourd’hui en appel

Versailles – La star de la rumba congolaise Koffi Olomidé, 65 ans, doit être jugé lundi en appel à Versailles pour agressions sexuelles et séquestration de quatre de ses anciennes danseuses entre 2002 et 2006, des accusations qu’il conteste.

En première instance, le tribunal de Nanterre l’avait condamné en mars 2019 à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle » sur l’une de ces jeunes femmes, déclarée mineure au moment des faits.

Le ministère public, qui avait requis sept ans d’emprisonnement ferme, avait fait appel de cette condamnation. Le chanteur star de la République démocratique du Congo (RDC) avait été relaxé des poursuites concernant trois des danseuses.

Koffi Olomidé, de son vrai nom Antoine Agbepa Mumba, ne s’était pas présenté à son procès en première instance ni, préalablement, à deux rendez-vous lors de l’instruction, provoquant l’émission d’un mandat d’arrêt.

Sollicité par l’AFP, Me Emmanuel Marsigny n’a pas souhaité s’exprimer sur la présence ou non de son client à l’audience, prévue lundi à 14H00 devant la cour d’appel de Versailles. Le jugement sera mis en délibéré à une date ultérieure.

La salle de concert de La Défense Arena, près de Paris, a annoncé jeudi l’annulation du concert de Koffi Olomidé prévu le 27 novembre.

Deux hommes présentés par l’accusation comme des hommes de main, poursuivis pour complicités et relaxés à Nanterre, doivent également être rejugés.

Ces dernières « comptent sur la présence de M. Olomidé » après une instruction dans laquelle il s’est « largement soustrait à la justice« , a indiqué à l’AFP Me David Desgranges, qui défend trois des quatre danseuses.

Voir Aussi

Maroc: début de la commercialisation de la Citroën Ami 100% électrique

Développée à Casablanca et fabriquée à l’usine Stellantis à Kénitra, la petite Ami est lancée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =