Algérie: 15 et 12 ans de prison pour Ahmed Ouyahia et pour Abdelmalek Sellal

 

 

La justice a rendu son verdict dans le méga procès d’anciens Premiers ministres et anciens responsables en Algérie dans les affaires du montage automobile et du financement frauduleux de la campagne électorale d’Abdelaziz Bouteflika. Après le réquisitoire du procureur dimanche, le juge a maintenu les peines pour certains tandis que d’autres ont vu leur peine revue à la baisse. 

C’est ainsi que le dernier acte du grand procès d’anciens hauts responsables algériens se joue au tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Le magistrat a condamné l’ancien Premier ministre Youcef Yousfi à 10 de prison ferme, Ahmed Ouyahia a été condamné à 15 ans de prison ferme.

Abdelmalek Sellal qui avait pleuré pendant le procès suppliant le juge d’être clément et affirmant être innocent des charges contre lui a, lui été condamné à 12 ans de prison ferme. De son côté, l’ancien ministre de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb, actuellement en fuite à l’étranger, a vu sa peine maintenue, il est condamné à 20 ans de prison et un mandat d’arrêt international a été lancé à son encontre.

Les autres impliqué dans l’affaire de montage automobile ont également connu leur sort. Ainsi Fares Sellah, le fils d’Abdelmalek Sellal a été condamné à 3 ans de prison ferme, les hommes d’affaires, Hassan Larbaoui à 6 ans, Mohamed Bairi à 3 ans, Mahdjoub Beda condamné à 10 ans de prison ferme.

L’ex wali Yamina Zerhouni a été condamné à 5 ans de prison, Ahmed Mazouz condamné à 7 ans et, l’ancien patron des patron Ali Haddad qui avait été le premier à être inculpé dans toute cette chasse aux sorcières, et qui avait été impliqué directement dans l’affaire de financement frauduleux de la campagne électorale du 5ème mandat d’Abdelaziz Boutelfika a été condamné à 7 ans de prison ferme. Hadj Said a quant à lui écopé de 2 ans de prison dont un an avec sursis. Enfin, Abdelghani Zaalane, l’ex-ministre des Travaux publics et des Transports a été acquitté.

De leur côtés, Chayed Hamoud a été condamné à deux ans de prison dont un an avec sursis, et Aboud Achour condamné à trois ans de prison ferme.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

«L’accord du siècle» de Trump «menace la Oumma islamique» selon Téhéran

Lorsque le Président américain a dévoilé ce 28 janvier son plan de paix pour le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 11 =