Bolivie: Evo Morales à bord d’un avion pour le Mexique 

Tenant des deux mains un drapeau mexicain, Evo Morales a été immortalisé dans un avion à destination du Mexique, pays où il a obtenu l’asile. L’ex-Président bolivien a cependant promis de revenir «bientôt avec plus de force et d’énergie».

L’ex-Président bolivien Evo Morales se trouvait à bord d’un avion militaire mexicain dans la nuit du 11 au 12 novembre à destination du Mexique, pays qui lui a accordé l’asile politique.

«Evo Morales est déjà dans l’avion du gouvernement mexicain chargé d’assurer son transfert en toute sécurité vers notre pays», a ensuite confirmé le ministre mexicain des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard.Ce dernier a également publié sur Twitter une photo sur laquelle M.Morales, dans l’avion, tient un drapeau mexicain.

​«Frères et sœurs, je pars pour le Mexique», a twitté M.Morales lundi 11 novembre, à environ 21h30 heure locale (01h30 mardi). «Ça me fait mal d’abandonner le pays pour des raisons politiques, mais je serai toujours attentif. Je reviendrai bientôt avec plus de force et d’énergie».​Comme l’a annoncé plus tard une source officielle paraguayenne, l’avion transportant l’ex-Président bolivien a fait escale mardi 12 novembre à l’aéroport d’Asuncion, avant de reprendre sa route vers Mexico. Le Gulfstream G-550 des forces aériennes mexicaines a atterri dans la capitale paraguayenne pour reprendre du combustible et préparer sa feuille de route pour la suite du voyage, a précisé le ministre de l’Intérieur paraguayen, Euclides Acevedo.

Départ de Morales

Les protestations en Bolivie ont débuté le 20 octobre et ce, après la publication des résultats de la présidentielle. Selon les données du Tribunal électoral suprême, c’est M.Morales qui a remporté le scrutin dès le premier tour. Toutefois, son principal rival Carlos Mesa a refusé d’en reconnaître les résultats.

Après que l’OEA a publié un rapport constatant que des fraudes avaient été commises lors de la dernière présidentielle en Bolivie, le Président de ce pays latino-américain a annoncé la convocation des électeurs pour un nouveau scrutin.Mais après que l’armée et la police ont sommé Morales de quitter le pouvoir, lui et son vice-Président, Alvaro Garcia Linera, ont annoncé le 10 novembre leur démission.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Angola: fin de règne de la dynastie Dos Santos

Inédit ! Pour la première fois de l’histoire en Angola, on assiste à une audience  où …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 3 =