Brexit: un projet d’accord conclu entre Londres et Bruxelles

Un projet d’accord sur le Brexit a été conclu par les négociateurs britanniques et européens et sera examiné mercredi 14 novembre en conseil des ministres, a annoncé mardi le gouvernement britannique dans un communiqué.  « Le cabinet se réunira demain [mercredi] à 14 heures pour examiner le projet d’accord que les équipes de négociation ont conclu à Bruxelles et pour décider des prochaines étapes », a indiqué le gouvernement.  Theresa May rencontrera individuellement chacun de ses ministres mardi soir afin de préparer le conseil des ministres du lendemain. Si le projet d’accord venait à être validé mercredi par le gouvernement britannique, il devrait encore être ratifié par le parlement avant la fin de l’année.  Du côté de la Commission européenne, ni l’entourage de Michel Barnier, négociateur en chef, ni celui de Jean Claude Juncker, ne voulaient confirmer cet accord au niveau technique entre les équipes de négociateurs européens et britanniques. Sans pour autant infirmer les informations venues des sources britanniques.  De fait, ce projet d’accord portant sur une solution afin d’éviter le retour d’une frontière entre Irlande du Nord et République d’Irlande, et tournant autour d’un maintien du Royaume-Uni dans l’Union douanière, était déjà en cours d’achèvement lundi 12 novembre. Cependant, Michel Barnier avait prévenu les ministres des affaires européennes réunis ce jour-là à Bruxelles : le moment étant « extrêmement sensible », « la moindre prise de parole » de leur part risquerait de faire dérailler le processus.  Un accord sur la frontière irlandaise était déjà en passe d’aboutir mi-octobre mais il a déraillé au dernier moment, une partie des brexiters et des unionistes irlandais refusant le compromis alors sur la table.  Ni Bruxelles ni Downing Street ne parlent d’« accord conclu » afin de préserver la susceptibilité des membres du gouvernement. Il s’agit bien d’obtenir l’approbation du gouvernement d’un accord avec les 27 que Theresa May a accepté.

Le monde

Voir Aussi

Tunisie: Habib Jemli, ou le dilemme d’un gouvernement de consensus

  Le personnage clé de la gouvernance tunisienne proposé par Ennahda, premier parti des dernières …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 29 =