Ces pays interdisant le Boeing 737 Max8 dans leur espace aérien

 

C’est au tour de la France d’interdire les Boeing 737 Max de son ciel. Les compagnies aériennes hexagonales ne disposent d’aucun Boeing 737 Max dans leurs flottes. «Néanmoins, compte tenu des circonstances de l’accident en Ethiopie, les autorités françaises ont pris la décision, à titre conservatoire, d’interdire tout vol commercial effectué sur un Boeing 737 Max à destination, au départ ou survolant le territoire français» indique la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) dans un communiqué.

En Europe, d’autres pays comme l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Irlande ont annoncé également mardi la suspension de tous les vols de Boeing 737Max dans leurs espaces aériens «par mesure de précaution». «La sécurité passe avant tout», a expliqué le ministre Allemand des Transports. Avant eux, l’Australie a elle aussi interdit tous les Boeing 737 Max dans son espace aérien, bien qu’aucune compagnie aérienne australienne n’exploite cet appareil.

La Malaisie a elle aussi interdit les Boeing 737 Max 8 dans son espace aérien «jusqu’à nouvel ordre». De même pour Oman qui suspend temporairement et jusqu’à nouvel ordre les opérations de l’avion Boeing 737 Max de et à destination de tous ses aéroports. La compagnie nationale Oman Air dispose de cinq Boeing Max dans sa flotte de 53 appareils, selon son site internet. Même décision prise par Singapour, hub majeur du transport aérien en Asie. L’autorité de l’aviation civile de Singapour (CAAS) a annoncé «suspendre temporairement les opérations de toutes les variantes des appareils Boeing 737 Max à destination et au départ de Singapour. Les compagnies concernées sont :SilkAir, la filiale régionale de Singapore Airlines, ainsi que China Southern Airlines, Garuda Indonesia, Shandong Airlines et Thai Lion Air.

Ces pays qui suspendent les vols

Dès lundi, la Chine, qui représente un cinquième des livraisons mondiales de cet appareil, a demandé à ses compagnies aériennes nationales de suspendre les vols de leurs Boeing 737 Max8. Leur utilisation pourra reprendre après confirmation par les autorités américaines et Boeing «des mesures prises pour garantir avec efficacité la sécurité des vols», a indiqué le Bureau chinois de l’aviation civile. Boeing a livré 76 Boeing de la famille 737 Max à des compagnies aériennes chinoises, comme Air China, Kunming Airlines, Hainan Airlines, China Eastern Airlines, Shanghai Airlines ou encore Shenzhen Airlines, selon le site internet du constructeur américain.

L’Indonésie a aussi demandé à ses compagnies aériennes d’immobiliser leurs appareils. Dix Boeing 737 Max 8 sont exploités par la compagnie indonésienne à bas coûtLion Air et un autre par la compagnie nationale Garuda. Tout comme la Corée du Sud, qui avait dans un premier temps annoncé l’immobilisation des deux appareils de la compagnie locale à bas coût Easter jet dans l’attente des résultats d’une inspection. La Mongolie a également annoncé avoir ordonné au transporteur national Mongolian Airlinesde clouer au sol l’unique 737 Max 8 de sa flotte. Par ailleurs, des médias vietnamiens ont indiqué que le régulateur de l’aviation ne délivrerait aucune licence aux compagnies aériennes locales pour exploiter le 737 Max tant que la cause du crash en Ethiopie n’aura pas été déterminée.

Les compagnies qui immobilisent leurs avions

Dès dimanche, Ethiopian Airlines avait annoncé qu’elle avait immobilisé ses six autres Boeing 737 Max8 «jusqu’à nouvel ordre». Boeing a livré quatre appareils à la compagnie, qui a passé commande de 29 autres. D’autres compagnies ont également fait savoir qu’elles ne faisaient pas décoller ces avions dans l’immédiat. Ainsi, la compagnie à bas coût Norwegian, qui exploite 18 appareils, a fait savoir qu’elle suspendait les vols de ses Boeing 737 Max8. La compagnie britannique Tui Airways a elle aussi décidé d’immobilise ses 737 Max8 au sol. Tout comme la compagnie brésilienne GOL Airlines, qui exploite 7 appareils de ce type ainsi que la mexicaine Aeromexico qui a six avions. La compagnie aérienne argentine Aerolineas Argentinas a elle aussi annoncé la «suspension temporaire de l’exploitation commerciale» de ses cinq Boeing 737 Max8, qu’elle a commencé à exploiter en novembre 2017 et effectué avec eux «7.550 vols en toute sécurité et efficacité».

Cayman Airways aussi a décidé de «suspendre» les vols de ses deux 737 MAX 8 «tant qu’elle ne recevra pas davantage d’informations», a indiqué son PDG Fabian Whorms dans un communiqué. Tout comme la compagnie marocaine Royal Air Maroc qui en exploite un. La compagnie sud-africaine, Comair, a également décidé «d’écarter son 737 MAX 8 de son programme de vols», tout en assurant «garder confiance dans la sûreté de l’appareil». La compagnie germano-britannique Tuifly a cloué au sol 15 appareils basés en Grande-Bretagne et dans les Etats du Benelux. La compagnie turque Turkish Airlines suspend à partir de mardi les vols de ses douze Boeing 737 Max, «jusqu’à ce que l’incertitude entourant la sécurité pendant le vol» de ces appareils «soit éclaircie», a déclaré le patron de la compagnie, Bilal Eksi sur son compte Twitter.

Les compagnies qui continuent d’exploiter leurs Boeing 737 Max8

Toutefois, la plupart des compagnies continuent d’exploiter leurs Boeing 737 Max8. Aux États-Unis, l’Agence fédérale de l’aviation (FAA) va obliger Boeing à procéder à des modifications du 737 Max8 et du 737 Max9 et a demandé à l’avionneur d’effectuer des changements «au plus tard en avril» sur des logiciels et sur le système de contrôle MCAS conçus pour éviter les décrochages. Toutefois, ces avions ne sont pas cloués au sol. Les compagnies Southwest (31 appareils) et American Airlines (24), ont d’ailleurs réitéré leur soutien à Boeing en affirmant avoir confiance en la sécurité de ses avions.

Au Canada, Air Canada (24 appareils) et Westjet (13) n’ont pas annoncé qu’elles interrompaient les vols de leurs 737 Max8. Idem pour les compagnies indiennesSpicejet (13) et Jet Airways (8), la compagnie polonaise LOT (6 appareils). FlyDubai, qui exploite 10 737 Max8, a exprimé sa «confiance» dans la fiabilité de sa flotte.

La compagnie islandaise Icelandair continue elle aussi d’exploiter ses trois appareils. Son directeur général des opérations, Jens Thordarson, estime «prématuré» d’établir un lien entre les accidents des Boeing d’Ethiopian et de Lion Air. La compagnie russeS7 Airlines, qui dispose de deux appareils, dit suivre «attentivement l’enquête en cours, tout en restant en contact permanent avec le constructeur».

 

Afroactu.com

Voir Aussi

Festival de Cannes: Maïmouna Ndiaye vit un « quotidien tout à fait normal »

La Burkinabé Maïmouna Ndiaye, seule africaine dans le jury officiel du 72 e festival de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 15 =