Les chefs d’Etats angolais et rwandais à Bruxelles

Le chef de la représentation diplomatique angolaise à Bruxelles l’assure, la priorité de cette première visite d’Etat ce sont les investissements. Après un entretien avec le roi, João Lourenço rencontre ainsi 60 entrepreneurs belges ce lundi. Demain il sera à Anvers pour voir les diamantaires et visiter le port.

De son côté, Paul Kagame, invité à Bruxelles pour participer aux Journées européennes de développement, sera lui aussi reçu par le monarque belge.

La RDC devrait occuper une bonne partie des discussions. Le sujet est crucial pour les 2 voisins directs de ce grand pays. Nous allons rappeler « l’importance de respecter les engagements pris par les Congolais eux-mêmes », assure un diplomate angolais, comme celui d’« organiser les élections d’ici la fin de l’année ». Rien de plus, insiste ce diplomate. Il « n’y a pas de concertation en cours entre l’Angola et le Rwanda sur le Congo », ni de « complot ». Une référence directe à la réaction agacée de Kinshasa après que le président Macron a annoncé soutenir « une initiative régionale portée par l’Union africaine avec le soutien de l’Angola » pour trouver une solution en RDC.

Car si cette convergence de vue entre la France, l’Angola et le Rwanda réjouit Bruxelles, elle inquiète Kinshasa, tant le Rwanda, régulièrement accusé de piller les ressources de l’est congolais, est perçu comme une menace.

Rfi

Voir Aussi

Violence contre les femmes: la campagne mondiale partira de Marrakech

  C’est de la ville ocre que sera lancée, le 23 novembre, l’édition 2019 de la campagne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =