Chute du mur de Berlin: L’Allemagne célèbre ses 30 années de réunification

Chute du mur de Berlin: L’Allemagne célèbre ses 30 ans de réunification

 

L’Allemagne célèbre ce samedi 9 novembre, le 30ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin, aussi appelé le Mur de la honte. Cet événement de l’Histoire moderne de l’Europe reste ancré dans la mémoire collective et acte la délivrance d’un peuple.

C’était en 1989, l’année où l’Allemagne a été « réparée » de cette cassure qui a séparé une nation, faisant vivre une moitié dans la modernité et le développement économique, et laissant une autre moitié dans le total abandon.

Une cassure représentée par une séparation physique, un mur qui a littéralement scindé l’Allemagne en deux, coupant des villages sur la moitié, séparant des enfants qui jouaient ensemble quelque temps auparavant, pour les laisser grandir chacun de leur côté.

Le Mur de Berlin c’est ce mur construit dans la nuit du 12 au 13 août 1961, long de 155 mètres sur 3,6 mètres de hauteur qui a séparé l’Allemagne en installant une frontière entre la République fédérale d’Allemagne (RFA) et la République démocratique Allemande (RDA).

Le 9 novembre 1989, c’est à cette date, pendant l’automne, que l’Europe allait vivre un moment historique. Les Allemands ont mené une « révolution pacifique » en faisant part de leur colère, mettant fin à une séparation absurde qui aura duré plus de 28 ans.

Personne ne s’y attendait

Les prémices d’un changement se faisant déjà ressentir quelques jours avant la destruction de ce mur qui s’est faite sous les objectifs des caméras. Les gens se rencontraient au niveau du mur pour se rencontrer et s’embrasser.

Mais personne ne pouvait espérer qu’un jour, la République fédérale d’Allemagne (RFA) et la République démocratique Allemande (RDA) puissent être décimées en faveur de la réunification de l’Allemagne.

Pourtant, les mouvements de populations, les migrations massives des Allemands de l’Est vers l’Ouest, plus riche, 5.000 au total, étaient déjà un signe de la fin de cette séparation vécue avec la plus grande des haines.

D’un côté les Allemands de l’Est détestaient le communisme et de l’autre côté du Mur, ceux qui n’appréciaient pas le capitalisme. Les Allemands se souviendront de ce Mur de la honte qui a « tué » 80 personnes ayant tenté de rejoindre l’Ouest, dont 59 abattues par les gardes frontières.

Plus qu’une réunification de l’Allemagne, la chute du Mur de Berlin sonnait comme une délivrance. Celle d’une punition de béton qui rappelait aux Allemands leur défaite durant la deuxième guerre mondiale.

Aujourd’hui cette histoire douloureuse pour les familles, profite à certains partis politiques extrémistes. C’est le cas du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui joue sur cette corde sensible pour faire passer ses messages d’extrême droite.

Le parti se présente comme le représentant des Allemands de l’Est qui ne seraient pas satisfaits de la situation dans leur pays, dénonçant des promesses supposément non tenues depuis 1989.

Néanmoins, les Allemands qui ont vécu la chute du Mur de la honte, les promesses et les campagnes politiciennes ne trouveront pas bon entendeur. Parce que pour eux, l’importance de l’événement ne se résume pas seulement en la chute du mur , mais consacre la réunification de leur pays, de leurs familles et leur libre circulation.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Bolivie: le président Evo Morales a annoncé sa démission

    Evo Morales jette l’éponge après la grande contestation populaire qui dure depuis trois semaines, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 14 =