COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’UNION NATIONALE DES INDEPENDANTS DU SENEGAL

L’UNIS suggère au président de la République de soumettre le projet du port de Ndayane au contrôle préalable de l’IGE, et même d’envisager qu’elle soit systématiquement saisie sur tous les projets de 500 milliards et plus, avant signature.

Cette précaution devrait permettre de ne pas refaire les erreurs commises sur le projet précédent avec Dubai Port World.  En effet, les mêmes acteurs,  avec les mêmes montages sont en jeu, Macky Sall à la place de Wade, le port à la place du port et Dubai Port World à la même place.

Malgré les annonces publiques, peu ou personne ne sait comment le montage du projet de Ndayane est fait. Les chiffres cités de 250 000 emplois sont déjà des indicateurs du grand bluff en cours. Ce qui n’est pas du bluff, c’est que l’Etat du Sénégal a bel et bien donné plus d’un millier d’hectares et annoncé être un partenaire mineur.

La renégociation des termes de l’autoroute à péage, grâce au tapage fait par les activistes, est là pour nous rappeler que l’APIX n’a ni l’expertise ni le courage de s’opposer aux directives du président qui seraient contre les intérêts du pays, lorsque ce dernier est financièrement intéressé. Même les bailleurs de fond que sont la banque mondiale, l’AFD et la BAD associés au financement de l’autoroute à péage, n’ont pas trouvé à redire que le Sénégal reçoive 1000 Francs CFA par an pour la concession domaniale de l’autoroute à péage. C’est dire que le silence est d’or lorsque les cachets volent haut pour tous. Les sénégalais doivent donc ouvrir l’œil et les oreilles lorsque des annonces de grands projets frôlent des centaines de milliards. La même famille libérale est encore au pouvoir.

L’IGE, que nul ne peut soupçonner de parti pris et d’incompétence est largement  outillée pour examiner ce projet sous tous ses angles, avant d’engager définitivement le Sénégal dans ce grand projet et surtout pour ne pas encore en faire une cavalerie qui arrive toujours en retard après que les crimes soient commis et que ses rapports accablants finissent sous le coude d’un autre président.

Si le président et son projet de Ndayane sont propres, ils n’ont rien à craindre du regard de l’IGE sur ce dossier. L’IGE pourrait même dégager des recommandations pour mieux encadrer la conception d’autres grands projets similaires. Le Sénégal y gagnera en transparence et expérience. Les bailleurs applaudiront et les citoyens seront plus confiants. Mais pour ce faire, il faut un homme qui croit á la transparence. Ce n’est pas le fort du président Macky Sall.

 

Amadou Gueye, Président de l’Unis.

Email : unissenegal@gmail.com

Tél : +221 77 661 57 72

Ce Mardi 4 Janvier 2022

Voir Aussi

MAROC : VERS UNE RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES FIN JANVIER ?

À quand une réouverture des frontières marocaines ? Fermées depuis le 29 novembre dernier en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 12 =