Côte d’Ivoire: le FPI s’oppose à l’idée d’un 3e mandat

Selon le Président ivoirien, si la Constitution ivoirienne limite à deux le nombre de mandats présidentiels, sa réforme en 2016 remet les compteurs à zéro. Dans l’opposition, le président de l’une des deux ailes du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, a réagi à cette prise de position du chef de l’Etat.

« C’est une position qui n’est pas intellectuellement et politiquement correcte, acceptable, dans la mesure où le chef de l’Etat sait bien que la volonté qui est exprimée à travers la limitation des mandats : en Côte d’Ivoire, comme de façon générale à l’heure actuelle en Afrique, c’est qu’un citoyen ne puisse pas faire plus de deux mandats. C’est ça qui est la volonté politique qui est transcrite par la loi, par la Constitution ».

Pascal Affi N’Guessan estime qu’un nouveau mandat en 2020 pour Alassane Ouattara violerait la Constitution et son esprit : « Monsieur Ouattara a fait deux mandats, je ne comprends pas comment il peut imaginer un troisième ou un quatrième mandat. Ce serait même une violation flagrante de la Constitution et de la volonté exprimée par les Ivoiriens à travers la Constitution. On ne peut pas dire que l’application de la loi dépend des circonstances, des situations ou des ambitions des uns et des autres. La loi, c’est la loi. Et il n’est pas le seul Ivoirien capable de maintenir la paix et la stabilité du pays, d’ailleurs il ne l’a pas fait. Monsieur Ouattara ne peut pas être candidat. Et vouloir le faire, c’est chercher encore à créer l’instabilité et les affrontements en Côte d’Ivoire ».

Voir Aussi

Trump affirme élaborer de «puissantes sanctions» pour la Turquie

  Donald Trump a déclaré ce 13 octobre sur Twitter qu’il était en train de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 3 =