Côte d’Ivoire: l’acquittement de Simone Gbagbo cassé par la Cour Suprême

Déjà condamnée en 2015 à 20 ans de réclusion pour atteinte à la sûreté de l’Etat, Simone Gbagbo avait été acquittée lors de son second procès en assises pour cette fois « crime contre l’humanité ».

A l’image de son époux à la CPI, on la soupçonnait d’être à ‘l’origine d’un certain nombre d’épisodes sanglants de la crise postélectorale, comme le bombardement du marché d’Abobo ou le mitraillage des manifestants pro-Ouattara devant la RTI.

Mais au terme d’un interminable procès, les jurés ont, semble-t-il, été peu convaincus de l’implication de l’ex-dame de fer de Côte d’Ivoire au regard de la faiblesse des témoignages et des preuves apportées par l’accusation.

L’acquittement prononcé le 28 mars 2017, la partie civile a aussitôt déclaré qu’elle allait se pourvoir en cassation. La Cour suprême lui donnant raison – sans que l’on ne connaisse pour le moment les motifs de cette décision – un nouveau procès de Simone Gbagbo pourrait avoir lieu dans les prochains mois.

Rfi

 

Voir Aussi

L’opposition guinéenne fustige le mutisme de la CEDEAO

  Le double scrutin prévu dimanche va se dérouler dans un contexte de tension après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 × 2 =