Côte d’Ivoire : les responsables des violences de 2020 seront poursuivis, annonce le procureur

Face à la presse ce lundi 27 décembre, le procureur général de République de Côte d’Ivoire, Adou Richard, a menacé de poursuivre en justice les personnes qui ont occasionné des actes de violences lors de l’élection présidentielle de 2020.

«Tous ceux qui ont contribué à la désobéissance civile des élections présidentielles de 2020 seront poursuivis… Ils subiront toute la rigueur de la loi pénale, l’objectif étant de lutter contre l’impunité des auteurs des infractions graves commises surtout à chaque période électorale », a-t-il déclaré.

Quant aux charges, le procureur de la République indique que les juges qui seront commis pour ce dossier vont situer le degré de responsabilité des différentes personnes interpellées, y compris les financiers de ces actes de violence.

Selon le magistrat, 233 personnes ont été interpellées pour cause de violence dans plusieurs localités du pays et 40 autres sont activement recherchées. « La grande majorité de ces personnes a bénéficié d’une mise en liberté provisoire ou a été placée sous contrôle judiciaire. Il y a lieu de préciser que seules 11 personnes sont toujours détenues préventivement », ajoute-t-il.

Les principaux partis de l’opposition avaient appelé à la désobéissance civile avant, pendant et après l’élection présidentielle, empêchant par tous les moyens des personnes d’accomplir les devoir de vote. Une fronde qui a conduit à la création du Conseil national de transition (Cnt). « Les violences électorales ont fait officiellement 85 morts et près de 500 blessés dans le pays, entre août et novembre 2020», note Adou Richard.

Voir Aussi

ONU : l’économie mondiale croîtrait de 3,1% en 2022

L’ONU révise à la baisse ses estimations de la croissance mondiale pour cette année. Et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =