Des diplômes pour célébrer « l’excellence » du cinéma sénégalais

Cinq jeunes cinéastes sénégalais, primés en 2019 par différents festivals à travers le monde, ont reçu mardi des diplômes de reconnaissance des mains du ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop, pour célébrer « l’excellence du cinéma sénégalais ».

« Je tiens à vous exprimer ma satisfaction à vous recevoir dans les locaux de mon département pour célébrer l’excellence du cinéma sénégalais », a déclaré M. Diop en s’adressant aux récipiendaires, rappelant que des films réalisés par des jeunes cinéastes sénégalais « ont glané durant ces derniers mois des consécrations significatives » à travers le monde.
Il s’agit notamment du film « Atlantique » de Mati Diop, qui a remporté le « Grand Prix » du 72e festival international de Cannes (France), de « Fifiri en pays cuballo » de Mame Woury Thioubou, meilleur long métrage documentaire à la 35e édition du Festival international « Vues d’Afrique » (Canada).
Un diplôme a été également remis à Adama Binetou Sow, lauréate du meilleur court métrage au Festival du film de femmes de Fontenay-le-Fleury (France) avec son film « A nous la Tabaski » et Chérif Ace Faty, lauréat du « Grand Prix » du Festival « Euroafrique » de Tiznit (Maroc) pour son film « Karine ».
Parmi les récipiendaires, il y a aussi les réalisateurs Thomas Grant et Moussa Diop, lauréats du « Grand Prix » de la sixième édition du « Green Images Films Festival » de Tokyo (Japon) pour leur documentaire « Poissons d’or, poissons africains ».
Le ministre Abdoulaye Diop a renouvelé ses « vives félicitations » aux lauréats et à l’ensemble du secteur pour leur « persévérance » ayant selon lui permis d’engranger de nombreuses consécrations pour le cinéma sénégalais ces dernières années.
« La relance et le dynamisme du cinéma sénégalais sont enclenchés pour reconquérir notre place de leader africain, comme l’ont fait les devanciers Sembène Ousmane, Djibril Diop Mambety, Safi Faye, etc. », a souligné Abdoulaye Diop.
Il a réaffirmé l’engagement de l’Etat à soutenir et bien structurer l’environnement du cinéma sénégalais.
Pour le directeur de la cinématographie, Hugues Diaz, cette cérémonie de distinction remise aux lauréats « s’inscrit dans la perspective de donner beaucoup d’engouement, de motivation à ces champions ».
Il a tenu à saluer la mémoire de personnalités du cinéma qui ont disparu récemment, dont l’acteur Babacar Sadikh Ba qui a joué dans le film « Madame Brouette » de Moussa Sène Absa et le Français Eric Névé, producteur de « La Pirogue » de Moussa Touré et « Wulu » de Daouda Coulibaly.
AfroActu.com

Voir Aussi

Afrobasket féminin: le Sénégal affrontera le Nigéria en finale

Le Sénégal s’est qualifié en finale de l’Afrobasket féminin et affrontera, dimanche, le Nigéria. L’équipe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =