Diplomatie : le nouveau ministre chinois des Affaires étrangères entame un périple africain

À peine dix jours après sa nomination au poste de chef de la diplomatie chinoise, le vendredi 30 décembre 2022, Qin Gang, vient d’entamer un périple africain, respectant ainsi une tradition de la diplomatie chinoise vieille de 33 ans et qui veut que la première destination du ministre des Affaires étrangères chinois, à l’occasion de chaque nouvel an, soit l’Afrique. Cette tradition illustre l’importance que la Chine accorde au développement de ses relations avec le continent.

Et ce nouveau périple le conduit du 9 au 16 janvier 2023 dans cinq pays africains couvrant les cinq grands ensembles régionaux du continent: Egypte (Afrique du nord), Ethiopie (Afrique de l’est), le Gabon (Afrique centrale), l’Angola (Afrique australe) et le Bénin (Afrique de l’ouest).

En plus des tête-à-tête avec les dirigeants et ses homologues des Affaires étrangères des pays à visiter, le diplomate chinois devrait rencontrer le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit au Caire, et le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, à Addis-Abeba.

Outre le renforcement de la coopération avec le continent, ce périple vise aussi à mettre en œuvre les résultats de la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (Focac) et donner un nouvel élan au développement du partenariat global Chine-Afrique.

Ce périple entre dans le cadre d’une nouvelle offensive diplomatique chinoise qui intervient dans un contexte marqué par la guerre Russie-Ukraine avec ses répercussions sur l’économie mondiale et les tensions sino-américaines à propos de Taïwan. Cette visite intervient également suite au sommet USA-Afrique qui s’est tenu à Washington. Lors de ce sommet, un des objectifs fondamentaux des Américains est de contrer l’influence grandissante de la Chine en Afrique.

La Chine, devenue partenaire commercial majeur et investisseur de premier plan dans les infrastructures et les projets miniers en Afrique, suscite l’inquiétude en occident où Américains et Européens tentent de la contrer. Lors du sommet USA-Afrique, du 13 au 15 décembre dernier, les Etats-Unis avaient clairement manifesté leur intention de faire face à l’influence de la Chine en Afrique.

D’ailleurs, Qin Gang, diplomate de 56 ans, polyglotte, alors ambassadeur chinois aux Etats-Unis connu pour sa rhétorique rugueuse dans l’affirmation des intérêts de Pékin, sentant son pays concerné indirectement par le sommet USA-Afrique, n’a pas manqué de souligner que «l’Afrique doit être un lieu de coopération, pas un lieu de compétition entre grandes puissances pour des gains géopolitiques».

Ainsi, lors de son premier périple africain, Qin Gang aura l’occasion de prôner le renforcement de la coopération entre la Chine et l’Afrique.

La Chine reste le premier partenaire commercial du continent. Et pour renforcer sa position, Pékin a annoncé, le 1er décembre, la suppression des droits de douane sur les produits importés de neuf nouveaux pays africains, portant ce nombre à 17.

Voir Aussi

Sénégal : le deuxième « 𝐒𝐨𝐦𝐦𝐞𝐭 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐀𝐟𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 » s’est ouvert aujourd’hui au CICAD de Diamniadio

Le deuxième « 𝐒𝐨𝐦𝐦𝐞𝐭 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐞 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐀𝐟𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞 » s’est ouvert aujourdhui …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 + 29 =