Dividendes: Société Générale Côte d’Ivoire gâte ses actionnaires

 

 

La Société générale Côte d’Ivoire, filiale du groupe bancaire français du même nom, paiera à ses actionnaires le 31 juillet 2019, au titre de l’exercice 2018, un dividende global net de 6,408 milliards de FCFA (9,613 millions d’euros), ont annoncé les dirigeants de cet établissement bancaire basé à Abidjan.

Rapporté aux 31.111.111 actions qui composent le capital (après le fractionnement des actions de la société intervenu le 25 août 2017), cela correspond à un dividende net par action de 206 FCFA contre 585 FCFA en 2017.Cette banque avait réalisé au terme de l’exercice sous revue un bénéfice après impôts de 41,841  milliards FCFA contre 39,624  milliards de FCFA en 2017, soit une progression de 4,87%.

Le total bilan de la banque s’était établi à 1902,583 milliards de FCFA contre 1.655,348 milliards de FCFA en 2017.

La Générale avait collecté auprès de sa clientèle des ressources de 1.539,599 milliards de FCFA contre 1.295,011 milliards de FCFA en 2017 (plus 18,88%). Parallèlement, elle a consenti à cette même clientèle des concours de 1.270,604 milliards FCFA contre 1.115,798 milliards de FCFA à l’issue de l’exercice 2017 (plus 13,87%).

Le produit net bancaire est passé de 112,752 milliards de FCFA au 31 décembre 2017 à 127,970 milliards de FCFA un an plus tard, soit une hausse de 13,49%.

Quant aux charges générales d’exploitation, elles se sont accrues de plus de 7 milliards de FCFA à 57,286 milliards de FCFA contre 50,061 milliards de FCFA.

Pour sa part, le résultat brut d’exploitation s’est établi à 63,454 milliards de FCFA alors qu’il se situait à 55,756 milliards de FCFA un an auparavant, soit une augmentation de 7,698 milliards de FCFA.

Le résultat d’exploitation suit la même tendance avec une réalisation qui passe de 49,223 milliards de FCFA au 31 décembre 2017 à 51,033 milliards de FCFA au 31 décembre 2018.

AfroActu.com

Voir Aussi

Israël envisage de frapper l’Iran pour l’empêcher d’accéder à l’arme nucléaire

Israël n’hésitera pas à employer la force pour empêcher l’Iran de se procurer des armes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 28 =