Donald Trump: «Oh mon Dieu. C’est terrible. C’est la fin de ma présidence. Je suis foutu.» (Mohamed Dia)

 

Depuis que le président Trump a gagné les élections présidentielles en 2106, on parle plus des russes que des américains dans la classe politique aux Etats Unis. Ingérence, non-ingérence, nous allons présenter un résumé du fameux rapport de Mueller pour comprendre l’affaire russe et former votre propre opinion.

Les russes savaient que si Trump est élu, cela allait les arranger, car les rapports américano-russes allaient s’améliorer. Ils ont fait de leur possible pour que Trump devienne président. En 2015, Trump avait un projet de construction d’un immeuble à Moscou et le directeur de l’Organisation Trump, Michael Cohen, rencontrait souvent les partenaires russes pour discuter de ce projet. C’est ainsi que l’affaire des dossiers compromettants de Clinton apparut durant les réunions d’affaires. Les russes voulaient que l’équipe de campagne de Trump vienne les rencontrer.

En mi-juin, la convention nationale démocratique a publiquement annoncé que les russes avaient piraté leur réseau informatique. Dans le même mois, les documents piratés ont commencé à faire surface, cela a continué dans les mois à venir à travers des faux comptes établis puis plus tard à travers Wikileaks. George Papadopoulos, qui était conseiller en politique étrangère du président Trump a reçu des informations du Maltais, Joseph Mifsud que les russes détenaient des milliers d’e-mails compromettant de Clinton. Ce n’est qu’en 2016 que Trump junior, Jared Kushner et Paul Manafort ont rencontré un avocat russe pour consulter les documents dont les russes disposaient. Plus tard, un membre de gouvernement étranger en a parlé au FBI qui a décidé d’ouvrir une enquête le 31 juillet 2016. Après les élections, plus précisément en fin Décembre 2016, les USA imposent des sanctions à l’encontre de la Russie pour son interférence dans ses élections.

L’agence de recherche russe, basée à Saint Petersburg a commencé la discorde en interférant dans les dossiers américains. Le businessman Yevgeniy Prigogine qui est un ami de Vladimir Putin a fait d’importants dons à l’agence dans le but d’interférer. L’agence a envoyé ses employés aux Etats Unis pour mieux comprendre comment s’y prendre dans cette tâche et prendre des photos avec certains leaders politiques républicains. Ils ont décidé de s’y prendre dans la guerre de l’information et c’est ainsi qu’ils ont envahi les réseaux sociaux pour diffuser de fausses informations. Ils ont acheté des publicités sur Facebook et twitter en utilisant les prénoms des politiciens républicains ainsi que des entités américaines du camp du président Trump. 3 500 publicités achetées à travers Facebook pour $100 000. Cela a été possible à cause des employés de l’agence qui étaient venus aux Etats Unis et qui sont rentrés en contact avec le camp de Trump. Ils ont aussi réussi à pirater le réseau informatique de la Comité de campagne démocratique du Congrès et de la convention nationale démocratique et ils se sont appropriés des milliers de documents qu’ils ont commencé à diffuser sous les pseudos de DCLeaks et Guccifer 2.0. Ce n’est que plus tard que les documents ont été diffusés en utilisant le canal de Wikileaks. L’idée plaisait au président Trump qui avait même annoncé qu’il espère que les e-mails que Clinton avait illégalement effacés de son serveur fassent partie des documents dont les russes disposent. Elle avait effacé plus de 30 000 e-mails. À chaque fois que les médias américains diffusaient une vidéo ou un article compromettant sur le président Trump, Wikileaks en faisait de même concernant Hilary Clinton. L’agence avait une audience de 126 millions sur Facebook et de 1,4 millions sur Twitter.

L’agence a eu accès au serveur des Démocrates en utilisant une connexion de réseau privé virtuel. Ils ont eu accès à plus de trente ordinateurs, au serveur et au partage de fichier. Ils ont implanté de logiciels néfastes dans les ordinateurs qu’ils ont dénommés Agent X, Agent Tunnel, Mimikatz et rar.exe pour pouvoir exfiltrer des fichiers et transférer des données entre autres. Les données comportaient les stratégies de campagne, les données de collecte de fonds et des informations privées concernant les membres du parti. Plus de 70 gigaoctets de fichiers ont été exfiltrés. DCLeaks and Guccifer 2.0 ont été utilisés pour diffuser toutes les informations à leur disposition. L’agence avait même été en mesure d’accéder les données des votants de l’Etat d’Illinois avant que le logiciel ne soit identifié. Wikileaks était en contact avec Trump junior et ils lui ont même demandé de tweeter des liens pour donner accès aux e-mails de Clinton, ce qu’il a fait.

Nous pouvons tous dire sans nous tromper que les Russes ont aidé le président Trump a gagné les élections présidentielles de 2016. Cependant, l’enquête ne consistait pas à cela, mais plutôt à savoir s’il y a eu collusion ou entrave de la part du président Trump. La justice américaine a jugé, maintenant à vous de juger et de former votre propre opinion !

Mohamed Dia

Voir Aussi

Trump affirme élaborer de «puissantes sanctions» pour la Turquie

  Donald Trump a déclaré ce 13 octobre sur Twitter qu’il était en train de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 19 =