Emirats Arabes Unis: six nigérians condamnés dont deux à la réclusion à perpétuité


Une Cour d’appel fédérale d’Abou Dhabi a condamné six Nigérians pour financement présumé de Boko Haram.

Le Daily Trust rapporte que deux des condamnés, Surajo Abubakar Muhammad et Saleh Yusuf Adamu ont été condamnés à la réclusion à perpétuité tandis que les quatre autres, Ibrahim Ali Alhassan, AbdurRahman Ado Musa, Bashir Ali Yusuf et Muhammad Ibrahim Isa ont été condamnés à dix ans de prison respectivement.

Les condamnés auraient été impliqués dans différents transferts d’espèces prétendument en faveur de Boko Haram pour un montant de 782 000,00 USD entre 2015 et 2016, même si leurs associés ont insisté sur le fait que les transactions étaient à des fins légitimes.

Se livrer à une telle activité est un crime au sens de l’article 29, clause 3 de la loi fédérale n ° 7 de 2017 des EAU concernant la loi antiterroriste. Il a en outre été établi que des mandats d’arrêt émanant du bureau de la sécurité nationale ont été émis contre les accusés après que les enquêtes «ont confirmé leur implication et leur appartenance au groupe terroriste Boko Haram» au Nigeria, et transféré de l’argent pour ce groupe.

Ils ont été appréhendés entre le 16 et le 17 avril 2017 et leurs domiciles ont été fouillés conformément au mandat de perquisition émis par le parquet de la sécurité nationale en date du 16 avril 2017.

Alors que le premier et le deuxième accusés auraient été inculpés pour avoir adhéré sciemment au groupe Boko Haram au Nigeria, ce qui est un crime punissable en vertu de l’article 22/2 de la loi fédérale n ° 7 de 2017 en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme passible de mort ou l’emprisonnement à perpétuité, les troisième, quatrième, cinquième et sixième accusés ont été accusés d’avoir aidé sciemment le groupe terroriste, ce qui est un crime au sens de l’article 31, clause 1 de la même loi, et est passible de la réclusion à perpétuité ou de la prison d’au moins cinq ans en vertu de la loi des EAU.

La publication a rapporté que presque toutes les transactions qui ont conduit les six Nigérians actuellement en prison aux Émirats arabes unis ont été initiées par deux agents infiltrés de Boko Haram basés au Nigeria d’où ils facilitaient les transactions de financement.

L’un d’eux, Alhaji Sa’idu, qui serait basé au Nigéeria, serait un membre infiltré de haut niveau de Boko Haram chargé de faciliter l’accès du groupe aux fonds de ses sponsors. Alhaji Ashiru, qui serait «un fonctionnaire du gouvernement nigérian» et pourtant un membre infiltré de haut niveau de Boko Haram qui a facilité le transfert de fonds publics détournés vers le groupe, est également mentionné dans certaines transitions.

Les familles des condamnés ont cependant déclaré au Daily Trust que leurs proches avaient très probablement été trompés au cours de leurs transactions courantes de bureau de change dans la mesure où certaines des transactions qu’ils ont facilitées se sont avérées être des produits destinés aux activités de Boko Haram.

Auwalu Ali Alhassan, frère aîné de deux des condamnés; Ibrahim Ali et Bashir Ali a déclaré que ses frères n’avaient pas été entendus équitablement pendant le procès, ajoutant que les efforts pour obtenir l’intervention du gouvernement nigérian se sont avérés vains.

Voir Aussi

Décès de Pape Bouba Diop, ancien international sénégalais de football

Pape Bouba Diop, ancien footballeur international vient d’être rappelé à Dieu, ce dimanche, en France, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 − 11 =