Etats-Unis: après le vote de la procédure de destitution, ça se complique pour Donald Trump

Procédure de destitution votée, cela se complique pour Donald Trump

 

Dans sa lancée de la procédure de destitution du président américain, la Chambre des représentants proposait au vote ce jeudi 31 octobre 2019, une résolution qui fixe le cadre de la suite de l’instruction. Du moins s’il accepte de coopérer à l’enquête.

Mais le président américain a déjà annoncé les couleurs, cette procédure est une « arnaque » rien de plus. Avec son camp républicain, il avance pour cela l’opacité et le secret de l’enquête.

Techniquement cette résolution est le résultat de l’enquête de la commission qui en était en charge et qui a été soumise à la Chambre des représentants l’approbation qui au regard d’une majorité démocrate est passé comme une lettre à la poste. Certains Démocrates au petit jeu des alliances électorales, auraient pu être tentés de s’abstenir, particulièrement les élus qui se représentent l’année prochaine dans des circonscriptions favorables à Donald Trump.

C’est le début d’une nouvelle étape puisque l’on va basculer, d’une dimension politique de l’affaire vers une dimension juridique. Les témoins auditionnés dans le cadre de l’enquête menée par la Chambre, ont jusqu’à présent, été entendus sur la base d’un volontariat et à huis clos.

Votée, la procédure est devenue juridique et tout témoin comparaîtrait désormais en public. En outre, elle ne permettra plus aux Républicains de dénoncer l’illégalité des poursuites ce qui était le cas avant ce jeudi. On se souvient de l’interruption d’une audition d’un témoin par un groupe d’élus républicain.

Les républicains ne perdront pas pour autant la main ils pourront convoquer leurs propres témoins et soumettre leurs objections.

Cela se complique sérieusement pour Donald Trump même s’il est assuré de terminer son mandat le Sénat qui aura le dernier mot lui étant acquis. Sauf qu’aux yeux du public, cela fâche.

Compliqué oui dans ce sens où si John R. Bolton l’ancien conseiller à de Donald Trump à la sécurité nationale, limogé brutalement en septembre dernier et « invité » à comparaître la semaine prochaine décide de se rendre devant la Chambre pour témoigner. Son témoignage devrait être préjudiciable au président américain car premièrement les deux hommes se détestent et en plus John Bolton est l’hommes dossiers sensibles ayant trait à la sécurité et notamment celle intérieure. Il sait tout et possède des informations que les autres n’ont pas, y compris, ceux qui sont compromettantes.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Espagne: les socialistes en tête des législatives

    Le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Pedro Sanchez, est arrivé en tête …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 × 28 =