Etats-Unis: Donald Trump dénonce un «coup d’Etat»

 

« J’en arrive à la conclusion que ce qui est en train de se passer n’est pas un “impeachment”, c’est un COUP D’ETAT », a tonné mardi, le président américain sur son compte Twitter.

Donald Trump a encore haussé le ton contre les démocrates, mardi 1er octobre. Menacé par une procédure de destitution après la révélation du contenu d’une conversation controversée avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, le président des Etats-Unis a dénoncé une tentative de coup de force.

« J’en arrive à la conclusion que ce qui est en train de se passer n’est pas un impeachment”, c’est un COUP D’ETAT, visant à prendre le Pouvoir du Peuple, son VOTE, ses Libertés, son Deuxième Amendement [de la Constitution relatif aux armes], sa Religion, son Armée, son Mur à la Frontière, et les droits qui lui ont été donnés par Dieu en tant que Citoyen des Etats-Unis d’Amérique ! », a tonné Donald Trump sur son compte Twitter.

Les démocrates estiment que le président a usé de son pouvoir à des fins politiques en demandant, au cours de cette conversation tenue le 25 juillet, que les autorités ukrainiennes enquêtent sur la famille de l’un de ses adversaires politiques. Il s’agit de l’ancien vice-président Joe Biden, qui pourrait être l’adversaire de Donald Trump en 2020. Le fils de ce dernier, Hunter Biden, a figuré de 2014 à 2019 au conseil d’administration d’une entreprise gazière ukrainienne. L’affaire est partie du signalement d’un lanceur d’alerte.

« Essayez de destituer ça »

Donald Trump avait déjà mis en alerte ses électeurs dans une vidéo filmée dans les jardins de la Maison Blanche, samedi. « Les démocrates veulent prendre vos armes, ils veulent prendre votre couverture santé, ils veulent prendre votre vote, ils veulent prendre votre liberté, ils veulent prendre vos juges, ils veulent tout vous prendre », avait-il affirmé.

Plus tôt dans la journée de mardi, Donald Trump avait déjà donné une idée de son état d’esprit en partageant une carte des Etats-Unis, publiée sur Twitter par sa belle-fille Lara Trump, qui travaille dans l’équipe de campagne dédiée à sa réélection. Cette carte était recouverte majoritairement par la couleur rouge, celle du camp républicain. Elle portait comme seule légende le défi suivant : « Essayez de destituer ça ».

Les experts de la géographie électorale américaine ont fait valoir qu’il s’agissait d’une carte incomplète de l’élection présidentielle de 2016 qui donne une idée tronquée des rapports de forces politiques. Elle accorde en effet une plus grande importance visuelle aux espaces ruraux républicains par rapport aux agglomérations, majoritairement démocrates. Donald Trump a été distancé de près de trois millions de voix par son adversaire Hillary Clinton et ne l’a emporté que grâce à l’arithmétique du collège électoral.

 

Afroactu.com 

Voir Aussi

Angola: fin de règne de la dynastie Dos Santos

Inédit ! Pour la première fois de l’histoire en Angola, on assiste à une audience  où …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 9 =