Festival de Cannes : La nomination du film de Ayouch, un tremplin pour le cinéma marocain à l’international

Le Festival de Cannes a entamé sa 74e édition ce mardi avec la participation du Maroc à travers « Haut et fort », le film de Nabil Ayouch, nominé pour la Palme d’Or, une première pour le cinéma marocain, qui marque son empreinte dans l’une des plus prestigieuses représentations cinématographiques au monde. 

Il s’agit d’une visibilité inespérée pour le cinéma marocain et ses réalisateurs. « Haut et fort » du réalisateur marocain Nabil Ayouch, a été retenu dans la sélection officielle, et pourra concourir pour la Palme d’or, une première pour le Royaume qui se réjouit de cette présence, comme l’explique à Hespress FR, Abdellatif Laassadi, assistant du directeur et responsable de la Cinémathèque du Centre Cinématographique Marocaine (CCM).

« La nomination du film de Nabil Ayouch pour le Festival de Cannes représente énormément pour le cinéma marocain. C’est une grande fierté et surtout féliciter Nabil Ayouch pour sa persévérance. Il a tenu bon toutes ces années. C’est aussi les efforts du CCM et des acteurs du cinéma marocain en général. C’est l’engagement de nos techniciens et de nos comédiens« , explique-t-il, en mettant l’accent sur l’émergence du cinéma marocain à l’étranger.

« Cette nomination ouvre la porte pour le cinéma marocain sur le plan international en tant que création et en tant que produit prêt à la diffusion et à l’exportation cinématographique sur le plan international », estime-t-il.

Un coup de pouce pour l’éclosion du cinéma marocain

Selon Laassadi, la présence de ce film marocain dans un festival aussi prestigieux permet de donner un coup de pouce à la production cinématographique et pousser ainsi le gouvernement à investir dans le 7e art.

« La présence du Maroc au Festival de Cannes encourage les producteurs à faire plus d’efforts et au gouvernement marocain à donner plus de soutien financier à la production nationale. Toutes ces mesures peuvent porter leurs fruits grâce à cette sélection à Cannes. Une reconnaissance internationale dans un festival et l’un des plus prestigieux au monde ce n’est pas donné à tout le monde et ça pour nous c’est très important », souligne-t-il.

Encourager les jeunes producteurs

D’autre part, le responsable du CCM met en lumière l’importance d’une présence marocaine à l’étranger, miroir d’une ambition qui encourage les jeunes désireux de se tourner vers le cinéma à s’engager dans cette voie.

« Le fait d’être sélectionné pour la Palme d’Or entre 3000 ou 4000 films c’est déjà un grand prix en lui-même. C’est aussi une façon d’ouvrir la voie pour les jeunes désireux de poursuivre une carrière dans le cinéma marocain ce qui représente un vrai potentiel pour le cinéma marocain. Tout ces ingrédients ne sont que du bénéfice pour le cinéma marocain pour pousser le CCM et le ministère à donner plus et à croire en les créateurs, les cinéastes et les acteurs », explique-t-il.

« Haut et Fort », produit par la société « Ali n’ Productions » en 2020 et ayant bénéficié du fonds de soutien à la production des œuvres cinématographiques, raconte l’histoire d’un ancien rappeur engagé dans un centre culturel d’un quartier populaire de Casablanca.

Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes vont tenter de se libérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s’exprimer à travers la culture hip hop.

Le cinéma marocain a déjà participé à des sections parallèles du Festival de Cannes comme « La semaine de la critique », « Un certain regard » ou « La quinzaine des réalisateurs »

Voir Aussi

Les guinéens réclament justice aux funérailles de M’mah Sylla

Plus d’une centaine de Guinéens se sont réunis mercredi 24 novembre à Conakry la capitale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 1 =