France: Benjamin Griveaux renonce à sa candidature à la mairie de Paris

Le candidat LREM à la mairie de Paris a décidé de renoncer à la course à la mairie de la capitale française.

Il a finalement dit stop. Benjamin Griveaux a annoncé le retrait de sa candidature à la mairie de Paris ce vendredi matin, après la diffusion sur Internet d’une vidéo supposée compromettante.

Dénonçant « des attaques ignobles », le désormais ex-candidat a pris la parole dans une intervention filmée et diffusée à 9 heures. « Je ne souhaite pas m’exposer davantage, ma famille et moi, quand tous les coups sont désormais permis, cela va trop loin, a-t-il déclaré. Cette décision me coûte, mais mes priorités sont très claires, c’est d’abord ma famille ».

Depuis jeudi en fin de journée, les réseaux sociaux s’affolaient autour d’images à caractère sexuel censées impliquer le candidat de La République en marche à la mairie de Paris. Elles ont été diffusées par un site méconnu qui prétend révéler la face cachée des politiques et fonctionnaires avant d’être répandues sur Twitter, peu après 18 heures, notamment par Joachim Son-Forget, ancien député de la majorité présidentielle, désormais sans étiquette.

Depuis, l’équipe de campagne de l’ancien porte-parole du gouvernement se murait dans le silence. Ni son entourage ni les « Mormons », ses camarades historiques, marcheurs de la première heure, ne démentaient ou ne commentaient « cette histoire ». Gênés aux entournures, ses amis s’en chargeaient, eux, sous le sceau de l’anonymat. « C’est une histoire entre deux adultes consentants dont l’une a manifestement piégé l’autre », regrettait l’un d’eux, en colère.

Il n’en reste pas moins que cette affaire a fait exploser une bataille d’ores et déjà calamiteuse pour l’exécutif. Depuis plusieurs semaines, les sondages désolants se suivent et se ressemblent pour celui dont la campagne n’a jamais vraiment décollé.

« C’est la campagne de l’enfer cette histoire »

Le chef de l’Etat a été informé de la situation jeudi en fin d’après-midi, alors qu’il se trouvait encore en Haute-Savoie dans le cadre d’un déplacement sur la biodiversité. « Cette histoire, c’est une catastrophe industrielle », tempête un proche d’Emmanuel Macron.

Jeudi soir, le Tout-Paris macroniste bruissait déjà de la rumeur d’un « renoncement contraint » du candidat. « Ce n’est pas à l’Elysée de brancher ou de débrancher un candidat », faisait savoir la présidence. Selon nos informations, Benjamin Griveaux aurait d’abord refusé d’être « débranché » de la campagne, ce qu’il a finalement accepté, plongeant les listes qu’il menait dans l’incertitude la plus totale.

Que reste-t-il des chances de LREM dans la course à la ville de Paris ? Un conseiller ministériel, dépité, résumait l’état d’esprit de la majorité : « C’est la campagne de l’enfer cette histoire. »

 

Source: Le Parisien

Voir Aussi

Ligue africaine des champions: cinq stades en course pour abriter la finale

  Cinq stades sont en concurrence pour abriter la finale de l’édition 2020 de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 16 =