Google: le géant technologique du software, à la traîne pour le hardware

Google, géant technologique du software, à la traîne pour le hardware

 

On ne peut pas parler de révolution technologique sans penser directement à Google. Le géant américain s’impose en tant que leader avec ses solutions logicielles, à l’image de Chrome et Android, mais peine à décoller au niveau matériel, malgré le lancement de plusieurs produits innovants à ce niveau.

Google vient de procéder au lancement du dernier né de sa gamme Pixel, à savoir le Pixel 4, le 24 octobre 2019. Ce terminal se veut comme une « révolution » pour le géant technologique dans le segment des smartphones, mais n’étonne pas vraiment au niveau de sa configuration, par rapport à ce qui existe chez la concurrence. Un choix qui est bien justifié pourtant par Google, puisque la gamme Pixel a toujours été destinée aux développeurs en premier lieu.

Loin des Pixels, Google s’impose en tant que référence, voire leader, de la téléphonie mobile avec Android actuellement. Depuis le lancement de l’OS en 2008, le décollage a été bien difficile, surtout qu’à l’époque, Nokia était encore au top de la hiérarchie, mais pas pour longtemps. En effet, la compagnie finlandaise avait fait « faillite », chose due à son refus de passer à un système d’exploitation mobile plus diversifié, à l’image de Samsung, qui s’était alors placé au-devant de la scène avec les premiers smartphones dans le monde, opérant sous Android évidemment. L’on ne parlera pas d’Apple avec les premiers iPhone, puisqu’il est bien difficile de comparer deux OS différents.

Cela dit, Google, bien qu’il soit une référence dans le monde de la technologie, a toujours été axé sur le développement de solution software plutôt que hardware. Le géant américain est peut-être présent aujourd’hui dans différents segments, notamment le gaming, les objets connectés, le Cloud, etc., mais c’est surtout au niveau de Chrome, Android et la publicité qu’il est le plus présent.

Une position bien unique sur le marché

Toutefois, il faut bien comprendre que la logique de Google est assez « intéressante », puisqu’il considère les autres fabricants de smartphones, tablettes et PC comme partenaires et concurrents en même temps. Pour expliquer cela, la compagnie justifie cette position par le fait que les fabricants de smartphones sont bien des partenaires indéniables, dans la mesure où ils l’aident à développer son OS mobile et en le choisissant en tant que système pour leurs équipements, mais se positionnent en tant que rivaux pour ce qui est du matériel qu’ils proposent.

Pourtant, Google dispose bien d’un catalogue de produits bien riche, notamment les produits Nexus, Chrome, Pixel et Nest, en plus des solutions qui portent son nom. Loin de dire que ces produits sont de qualité moindre par rapport à la concurrence, les produits Google proposent une qualité bien travaillée, mais n’arrivent toutefois pas à générer de grands profits dans leurs segments.

L’on se posera donc la question sur les revenus générés par la compagnie, chose qui a toutefois bien une explication logique. En effet, Google génère des profits à travers les différentes acquisitions réalisées, les technologies développées, les partenariats et la publicité.

Dis-moi qui tu es, je te dirais quelle publicité est pour toi

Donc, Google a bien un large éventail de produits hardware, mais ne génère pas grand-chose à ce niveau, pourquoi continuer d’investir dans ce sens ? La réponse tient en un mot : PUBLICITÉ.

Contrairement aux leaders du marché des smartphones, à savoir Samsung et Apple, qui boostent leurs profits par les ventes de matériel, Google joue sur un autre niveau. Les produits Google ont bien un point en commun entre eux, notamment la collecte d’informations personnelles de leurs utilisateurs, en l’occurrence, leurs habitudes.

Il faut bien comprendre qu’au fond, Google est une compagnie publicitaire en premier lieu, chose qui est d’ailleurs bien traduite via son moteur de recherche. Les informations collectées servent ainsi à établir un profil unique de chaque utilisateur, qui peut aider la compagnie à lui proposer des publicités ciblées, au lieu de l’inonder avec des annonces peu pertinentes. Il suffit d’effectuer un tour du côté des paramètres d’utilisateurs pour réaliser, qu’en effet, la compagnie procéder à une collecte de données, avec le consentement des utilisateurs, pour leur proposer des publicités adéquates à leurs besoins.

Google n’a donc pas vraiment besoin d’investir dans la partie matérielle pour générer des revenus. Ce point n’est que « secondaire » dans la stratégie de la compagnie, qui cherche surtout à proposer des services dont on ne peut pas se passer au quotidien, et ce, peu importe le matériel et la marque utilisée.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Angola: fin de règne de la dynastie Dos Santos

Inédit ! Pour la première fois de l’histoire en Angola, on assiste à une audience  où …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =