Guerre commerciale: l’UE prête à se défendre face à Washington

 

 L’UE est prête à «défendre fermement ses intérêts» contre les Etats-Unis, si Washington lui impose de nouveaux droits de douane après en avoir reçu l’autorisation par l’OMC, dans le cadre du vieux conflit Boeing/Airbus, a affirmé mardi la présidence finlandaise de l’UE.

«Nous sommes déterminés à poursuivre un agenda commercial positif avec les États-Unis, mais nous sommes prêts à défendre fermement nos intérêts, si cela est nécessaire, dans le cadre des règles de l’OMC», a déclaré Ville Skinnari, ministre du Commerce de la Finlande, à l’issue d’une réunion à Bruxelles avec ses collègues européens.

La bataille juridique entre Airbus et Boeing devant l’OMC a débuté en 2004 lorsque Washington a déclaré mort un accord américano-européen de 1992 régissant les subventions dans le secteur aéronautique. Les Etats-Unis ont accusé le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Espagne d’accorder des subventions illégales pour soutenir Airbus. L’UE a, ensuite, affirmé que Boeing avait reçu 19,1 milliards de dollars de subventions interdites entre 1989 et 2006 de la part de diverses branches du gouvernement américain.

Les deux affaires se sont emmêlées dans un bourbier juridique, chaque partie ayant partiellement obtenu gain de cause après une longue série d’appels et de contre-appels. En vertu des règles de l’OMC, l’UE et les Etats-Unis ont chacun le droit de sanctionner l’autre. L’UE ne devrait avoir la possibilité d’imposer des droits similaires aux Etats-Unis qu’en début d’année 2020. Washington a exigé le droit de percevoir des droits de douane d’une valeur de 11,2 milliards de dollars, tandis que Bruxelles réclame 12 milliards de dollars.

Le conflit Airbus-Boeing est l’un des nombreux problèmes alimentant les tensions transatlantiques, qui ont rapidement dégénéré depuis que le président américain Donald Trump a pris ses fonctions en 2017.

AfroActu.com 

Voir Aussi

L’Etat du Sénégal invité à mettre en place une carte médicale numérisée

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la vie privée (UNSRP), Sean …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 9 =