Le Chef de l’État sénégalais veut l’organisation d’une CAN dans 4 ans

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a demandé jeudi au ministre des Sports, Matar Bâ, de travailler avec la Fédération sénégalaise de football (FSF), pour que le Sénégal puisse accueillir, dans les quatre ans à venir, la Coupe d’Afrique des nations (CAN).
« Je demande au ministre des Sports de travailler avec la FSF afin que le Sénégal puisse organiser dans les quatre à venir une CAN », a-t-il dit lors de la cérémonie de pose de la première du stade du Sénégal à Diamniadio.
« Le stade nouveau, nouveau temple de nos vaillants Lions de football, le stade Léopold Sédar Senghor qui sera rénové et mis à niveau, la remise à niveau de nos stades régionaux, nous offre l’opportunité, et nous sommes prêts à la saisir », a indiqué Macky Sall.
Il a par ailleurs invité le monde sportif à travailler à gagner le pari d’entreprendre avec succès, la « nécessaire réforme du sport scolaire et universitaire ».
Selon lui, l’Union des associations sportives scolaires et universitaires (UASSU) demeure le « véritable terreau » des champions de demain. Il dit accorder « un intérêt à la réforme du sport solaire et universitaire pour doter le Sénégal d’une véritable Fédération sportive scolaire et universitaire ».
Il a demandé au ministre des sports de finaliser ce projet de fédération, en collaboration avec le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS).
« Cette réforme doit faire du Sénégal, un pays qui va au-delà de l’essentiel décrit par Coubertin. C’est-à-dire participer en remportant aussi des victoires. Vous devez dès maintenant mettre nos meilleurs athlètes dans les meilleures conditions et en préparation pour les futurs Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) 2022 », a-t-il lancé.
Il espère qu’ »au-delà de la réussite de l’évènement des JOJ », le Sénégal « pourra remporter des médailles ».
Les travaux de construction du stade du Sénégal ont été lancés ce jeudi par le chef de l’Etat, dans la nouvelle ville de Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de Dakar.
D’une capacité d’accueil de 50 000 places, cette infrastructure inclut deux stades d’entrainement dont l’un est équipé d’une piste d’athlétisme et d’une seconde tribune de 2000 places.
L’ensemble sera entièrement alimenté par une centrale d’énergie solaire autonome, renseigne la source.
D’un coût de 238 millions d’euros, le futur stade sera doté de loges présidentielle et VIP, d’une tribune de presse de plus de 1500 sièges, de 40 postes de commentateurs, d’un système de climatisation performant et d’équipements audiovisuels correspondant aux normes réclamées par la Fédération internationale de football (FIFA).
Le futur stade, qui sa construit par la société turque Summa, doit accueillir les Jeux olympiques de la jeunesse 2022 (JOJ). Il sera érigé entre l’université Amadou-Makhtar Mbow et la sphère ministère de Diamniadio.
AfroActu.com

Voir Aussi

Législatives guinéennes: une victoire à la soviétique au goût amer pour le Président Condé

En Guinée, le double scrutin référendaire et législatif organisé le 22 mars 2020 dans l’angle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =