Le compte émotionnel dans la vie de couple !!! (Par Amadou Niang)

Dans mon précédent article, j’avais énuméré brièvement la métaphore du compte bancaire émotionnel. Mais après publication, l’idée m’est venu de m’y pencher encore plus, afin de mettre en évidence, l’impact que peut avoir la prise de conscience de ce principe dans nos relations de couples. Parce qu’il faut oser le dire, beaucoup de foyers sont devenus des champs de bataille entre maris et femmes.

Pour rappel, retenons que Stephen Covey, a élaboré une puissante idée pour aider à développer les relations interpersonnelles. D’après lui, chaque personne doit considérer chacune de ses relations comme un compte bancaire. Dans les comptes que nous connaissons tous, nous déposons des unités de valeurs pour constituer des réserves à puiser en cas de besoin. Mais dans nos comptes émotionnels, nous devons déposer des unités d’émotions. Et comme tout compte, nous pouvons effectuer des dépôts et des retraits.

Concernant la relation entre le mari et sa femme, nous pouvons donc considérer qu’au début de la relation, deux comptes bancaires émotionnels ont été créés. Tous les deux démarrent avec un solde neutre. C’est le comportement de chacun envers l’autre qui va déterminer si le compte sera positif ou négatif.

Si dans cette relation le mari se montre courtois, honnête, attentionné, sincère, véridique, respectueux dans ses propos et tenant ses promesses, il va gagner la confiance de sa femme.
Si la femme se montre polie, discrète, courtoise, gentille, et disciplinée dans l’exécution des directives de son mari, la confiance de ce dernier envers elle ne cessera de s’accroitre. Et dans ce cas, nous aurons deux comptes émotionnels bien fournis. Et si quelqu’un fait un retrait, en faisant une erreur, le compte pourra supporter parce que le solde est positif. Même si le mari s’est mal exprimé, la femme fera des efforts pour comprendre que c’est juste une erreur de communication. Donc un bon niveau de confiance favorise une bonne communication.

Par contre si l’une des parties ne cesse de faire des retraits, elle va tout simplement perdre la confiance de l’autre. Nous pouvons noter beaucoup d’exemples de retraits du mari envers sa femme et vice versa. Tout est dans le comportement de chacun envers l’autre. Comme un mari discourtois, inconscient, malhonnête et irresponsable vis à vis de sa famille. Ou une femme orgueilleuse, qui manque de respect à son mari, indisciplinée dans l’exécution des directives de ce dernier ou même trop jalouse car passant tout son temps à le contrôler.

Dans ces deux cas, le compte émotionnel de l’autre va basculer vers le rouge. Et au fil du temps, la confiance de l’autre va s’effriter jusqu’à devenir nulle. Arrivé à ce niveau, le couple vit dans un climat de conflit perpétuel. Où chacun devra faire attention à tous ses faits et gestes. Parce que même un mot, aussi anodin que cela puisse paraître, peut créer un problème pouvant aboutir à des affrontements verbaux ou même physiques. A ce stade, la vie de couple va se résumer à éviter les conflits, dans un climat morose et une seule raison les pousse à rester ensemble : « les enfants ». Mais si cette situation n’est pas prise en charge rapidement, elle va tôt ou tard aboutir à un divorce. Ce qui est même très fréquent dans nos sociétés actuelles.

Stephen Covey a proposé sept façons de faire des dépôts dans le compte émotionnel de n’importe quelle personne avec qui nous avons une relation. Dans les prochains articles nous allons essayer de donner vie aux propositions de Covey en essayant de voir ce que ça donne dans une relation de couple.

 

Amadou Niang
Chercheur et Formateur en Leadership et Communication interpersonnelle

Voir Aussi

Paludisme: 387 700 moustiquaires imprégnées seront distribuées à Kaffrine (région médicale)

  La région médicale de Kaffrine projette cette année de distribuer 387.700 moustiquaires imprégnées à longue durée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =