Le kenyan Eliud Kipchoge décroche une quatrième victoire au marathon de Londres

Eliud Kipchoge remporte e marathon de Londres pour la quatrième fois - et la deuxième fois de suite.

Le recordman du monde a de nouveau démontré dimanche sa supériorité en remportant pour la quatrième fois le marathon de la capitale britannique.

Il a remporté la course de fond (42,195 km) en 2 h 02 min 37 secondes.

Deux Ethiopiens, Mosinet Geremew (2 h 02 min 55 sec) et Mule Wasihun (2 h 03 min 16 sec), ont complété le podium en prenant respectivement la deuxième et la troisième place.

« Je suis heureux de gagner pour la quatrième fois ici, de faire l’histoire (…). Londres est incroyable, la foule me pousse », s’est réjoui le vainqueur.

Plus loin, décroché du groupe de tête à partir du 25e km, l’idole locale Mo Farah a pris la cinquième place en 2 h 05 min 39 sec. Le Britannique était troisième l’an dernier.

« Quel temps de Kipchoge, bravo à lui ! » a réagi Mo Farah, disant être « déçu » de son résultat « alors que l’entraînement se passe bien ».

Quadruple champion olympique sur la piste (5.000 m et 10.000 m), Farah, âgé de 36 ans, semble trouver ses limites sur la distance après avoir vécu une semaine mouvementée.

Il est au cœur d’une mystérieuse affaire d’agression, à l’origine d’une virulente passe d’armes avec une autre légende de l’athlétisme, l’Ethiopien Haile Gebreselassie.

En stage en Ethiopie fin mars pour préparer le marathon de Londres, Farah assure avoir été victime d’un vol dans un hôtel détenu par Gebreselassie.

Le double champion olympique éthiopien l’accuse en retour d’un comportement « honteux » et d’avoir agressé un couple dans la salle de sports de l’établissement.

Le Kenya remporte l’or au marathon olympique

Chez les femmes, la Kényane Brigid Kosgei a décroché sa première victoire à Londres en 2 h 18 min 20 sec, devant sa compatriote Vivian Cheruiyot (2 h 20:14.) et l’Ethiopienne Roza Dereje (2 h 20:51.).

« Je ne suis pas contente du temps, personne ne voulait prendre ses responsabilités dans la première partie de course. C’est pour ça que j’ai du partir seule », a réagi Kosgei.

Dauphine de Cheruiyot l’an dernier, elle a inversé les rôles cette année avec un chrono de 1 h 06 min 42 secondes.

AfroActu.com

Voir Aussi

«Au nom de tous les miens» (Par Serigne Habib ibn Serigne Cheikh Al Maktoum)

  Comment restituer un peu ou un semblant de clarté et de sérénité face à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 ⁄ 1 =