Le Maroc s’indigne d’avoir été écarté de la conférence de Berlin sur la Libye

Le Maroc a exprimé son étonnement face à son exclusion de la conférence sur la Libye à Berlin du 19 janvier, disant ne pas comprendre les critères de sélection des pays participants. À la veille de ce sommet, la crise libyenne avait été évoquée au cours d’un entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et le roi du Maroc, Mohammed VI.

Samedi 18 janvier, le ministère marocain des Affaires étrangères a publié un communiqué dans lequel Rabat a exprimé son profond étonnement de se voir exclu de la conférence sur la Libye à Berlin.

«Le Royaume du Maroc a toujours été à l’avant-garde des efforts internationaux pour la résolution de la crise libyenne», a indiqué le ministère dans ce communiqué cité par l’agence MAP.Incompréhension des critères de sélection des participants

Le document signale également que «le Royaume du Maroc ne comprend ni les critères ni les motivations qui ont présidé au choix des pays participant à cette réunion».

Néanmoins, Rabat affirme qu’il ne relâchera pas ses efforts visant à parvenir à un règlement de la crise libyenne.

«Le Royaume du Maroc, quant à lui, poursuivra son engagement aux côtés des frères libyens et des pays sincèrement intéressés et concernés, afin de contribuer à une résolution de la crise libyenne», conclut le communiqué.Appel téléphonique de M.Macron à Mohammed VI

Ce samedi 18 janvier, le cabinet royal a annoncé dans un communiqué qu’Emmanuel Macron avait joint par téléphone le roi Mohammed VI, signalant que leur entretien avait porté particulièrement sur la crise libyenne, à la veille de la réunion de Berlin.

«À cette occasion, le rôle important du Royaume du Maroc et ses efforts reconnus, depuis de longues années, en vue de la résolution de la crise dans ce pays maghrébin ont été soulignés», a noté le communiqué.Absence de la Tunisie

La Tunisie avait précédemment annoncé qu’elle ne ne participerait pas à la conférence de Berlin, l’expliquant par le fait d’avoir reçu une invitation vendredi seulement et de ne pas avoir participé aux travaux préparatoires de la réunion.

Mardi 14 janvier, l’Allemagne a annoncé officiellement la tenue d’une conférence à Berlin, le 19 janvier, consacrée au règlement du conflit en Libye. La diplomatie allemande y a invité des représentants, dont des chefs d’État, de Russie, d’Algérie, du Royaume-Uni, d’Égypte, des Émirats arabes unis, de Chine, des États-Unis, de Turquie et de France, ainsi que de l’UE et de l’Onu.

Le chef du gouvernement d’union nationale libyen établi à Tripoli, Fayez el-Sarraj, et le maréchal Haftar, commandant de l’Armée nationale libyenne, ont déclaré qu’ils participeraient à la conférence.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Sénégal – Guinée Bissau: des arbitres tunisiens et marocains pour officier lors de la double confrontation

Des arbitres du Maroc et de la Tunisie ont été désignés par la Confédération africaine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 6 =