Le Ministre Abdoulaye Diop félicite Mati Diop, lauréate 2019 du « Grand Prix » du jury de Cannes

 

Le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, a félicité dans un communiqué la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop, lauréate du « Grand Prix » du jury du 72e festival de Cannes (14-25 mai), estimant que cette récompense « place désormais le cinéma sénégalais dans une stratégie de conquête ».

Dans ’’Atlantique’’, le long métrage primé, premier film en compétition à cannes depuis « Hyènes » de son oncle Djibril Diop Mambety il y a 27 ans, Mati Diop raconte la traversée d’un jeune migrant depuis les côtes sénégalaises.

Un récit d’exil et de fantôme mêlant une histoire d’amour, qui se veut également une critique fine des tares d’une société sénégalaise gangrenée par l’argent, le pouvoir, le prestige, entre autres.

« Je tiens à féliciter, au nom du chef de l’Etat et du gouvernement, notre compatriote Mati Diop pour cette brillante victoire qui hisse le Sénégal dans le gotha du cinéma international », écrit-il dans un communiqué.

Selon lui, l’Etat du Sénégal, qui a accompagné la production du film « Atlantique »+ à travers le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuel (FOPICA), « s’honore de cette distinction qui consacre le génie et le talent de nos artistes ».

Pour Abdoulaye Diop, qui avait conduit la délégation sénégalaise à Cannes, cette victoire vient récompenser « les efforts consentis » par plusieurs générations de cinéastes.

Il a fait référence aux pionniers dont « l’aîné des anciens » Ousmane Sembène, Djibril Diop Mambety, oncle de Mati Diop, mais également la nouvelle génération de « cinéastes talentueux », parmi lesquels il a cité Alain Gomis, le producteur Oumar Sall, et bien d’autres.

« Le cinéma sénégalais est en train d’écrire les plus belles pages de son histoire. Au-delà de nos cinéastes, ces victoires sont le reflet d’une politique volontariste du chef de l’Etat, protecteur des arts et des lettres en vue de soutenir le cinéma sénégalais », a-t-il indiqué.

« Cette victoire du Sénégal de tous et pour tous, place désormais le cinéma sénégalais dans une stratégie de conquête », a poursuivi le ministre de la Culture et de la Communication.

Il signale l’érection prochaine de la « Cité du Cinéma », appelée à devenir un ’’véritable pôle cinématographique doté notamment de plateaux de tournage, de salles de diffusion et de studios techniques’’, perspective qui « devrait ainsi nous permettre de faire du Sénégal un hub cinématographique majeur en Afrique ».

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Horticulture: poursuite de la tendance haussière de la production horticole du Sénégal en 2018

  La production horticole du Sénégal s’accroit d’année en année de 2012 à 2018, selon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 11 =