Le Tchad retire 600 soldats de la force du G5 Sahel

Samedi, le Tchad a annoncé avoir divisé par deux ses effectifs déployés au sein du G5 Sahel, évoquant un redéploiement stratégique. Les troupes de la force anti-jihadistes étaient présentes dans la zone des trois frontières depuis février, dans la région frontalière du Mali, du Niger et du Burkina Faso.

Basées à Tera au Niger, les troupes tchadiennes ne sont désormais composées que de 600 soldats. La décision a été prise en concertation avec le commandement du G5, pour alléger un dispositif jugé inadapté.

« Par rapport à la situation sur le terrain, il faut avoir une force mobile d’où le retrait de certaines de nos forces avec les armes lourdes », a ajouté le porte-parole du gouvernement Abderaman Koulamallah.

Depuis 2017 et avec la coopération de la Mauritanie, les cinq pays forment le G5 Sahel et s’efforcent de coopérer dans cette lutte armée envers des groupes affiliés à Al-Qaïda ou a l’Etat Islamique du Grand Sahara (EIGS).

La zone des trois frontières est régulièrement en proie à des attaques. Samedi, un village du Niger a subi une attaque qui a fait une dizaine de morts. Lundi, une nouvelle offensive a fait 37 victimes.

Voir Aussi

Etats-Unis: décès de Colin Powell, ancien Secrétaire d’Etat

Colin Powell est décédé à l’hôpital Walter Reed, situé dans la banlieue de Washington, où …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 5 =