Les nouvelles mesures de la FIFA pour lutter contre le racisme

Le racisme dans le football continue de faire des dégâts. La FIFA en est consciente et compte bien rectifier le tir en prenant des mesures drastiques. L’instance internationale du football a imposé une règle plus stricte afin de lutter contre ce fléau. 

 

La FIFA est sur le point de mettre à jour ses règles disciplinaires dans le but de renforcer sa position face à cette discrimination dans le football après plusieurs incidents très médiatisés au cours de la saison 2018/19, dont ceux de Blaise Matuidi, Moise Keane, Raheem Sterling ou encore Mohamed Salah.

« Des sujets tels que le racisme et la discrimination ont été mis à jour, plaçant la FIFA à l’avant-garde de la lutte contre cette attaque effroyable contre les droits fondamentaux des personnes », a déclaré l’organisation dans un communiqué.

« La FIFA ne laissera pas tomber les victimes d’abus racistes », indique le communiqué, ajoutant que « les autorités judiciaires concernées pourraient l’inviter à faire une déclaration orale ou écrite sur l’impact de la victime ».

Selon le nouveau règlement de la FIFA, les rencontres arrêtées pour des faits de racismes seront désormais donnés sur tapis vert. Une règle qui s’applique pour les match estampillés FIFA, à l’image de la Coupe du Monde.

« Sauf circonstances exceptionnelles, si un match est définitivement arrêté par l’arbitre à cause de comportements racistes et/ou discriminatoires, il sera déclaré perdu sur tapis vert », explique l’instance footballistique sur son site web.

« La sanction visera l’équipe dont les supporters sont responsables des incidents et pourrait même techniquement s’appliquer lors d’un match de Coupe du monde. Après avoir ordonné une première annonce du speaker puis une suspension du match avec renvoi des joueurs aux vestiaires, l’arbitre a déjà la possibilité d’arrêter définitivement un match si des incidents persistent », ajoute t-elle.

Une lourde suspension

Ces règles prévoient également de doubler le nombre minimal de matches qu’un joueur ou un officiel manquera pour un incident raciste à dix, tandis que la FIFA invitera également les joueurs victimes à témoigner lors des audiences disciplinaires.

Au final, les agressions verbales racistes sont les plus douloureuses et difficiles à digérer. Certes les messages de soutien peuvent  soigner la plaie, mais ils ne suffisent jamais pour effacer la cicatrice.

Malgré les campagnes de sensibilisation et la collaboration entre les différentes entités footballistiques, on se rend toujours compte que la lutte contre le racisme est éternelle. Évidemment, les supporters doivent assumer aussi leur grande part de responsabilité.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Marrakech dans le top 50 des plus belles villes du monde

Flight Network, la plus grande agence de voyages en ligne au Canada, vient dévoiler son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 13 =