Lettre ouverte au colonel Mamadi Doumbouya

Monsieur le Président de la transition,

Monsieur le Premier ministre de la transition,

Permettez-moi de vous faire part d’une situation calamiteuse dans laquelle les guinéens/guinéennes de l’extérieur font face depuis plusieurs années. En effet, depuis plusieurs années, ces guinéens/guinéennes vivant en dehors de nos frontières sont confrontés à une situation qui dépasse parfois l’entendement humain. Cette situation est celle des passeports.

Monsieur le Président de la transition,
Monsieur le Premier ministre de la transition,

Les guinéens/guinéennes de l’étranger sont les seul.e.s au monde, du 21eme siècle qui ne peuvent pas avoir leurs passeports au niveau de leur représentation Diplomatique et Consulaire tant disque que les autres pays africains comme la Sierra-Leone, la Guinée-Bissau, le Mali, le Sénégal, le Bénin,…en guise d’exemple délivrent ces documents à leurs citoyens partout où ils se trouvent dans les quatre coins du monde.

Monsieur le Président de la transition,
Monsieur le Premier ministre de la transition,

Il y a parmis ces guinéens/guinéennes confrontés à cette situation dramatique, des étudiant.e.s qui parfois, sont obligés d’aller jusqu’à Conakry pour renouveler leur passeport afin de pouvoir renouveler leur titre de séjour dans les pays où ils/elles vivent. Pour illustrer ça, un étudiant qui fait ses études en Turquie a été obligé de payer un billet d’avion aller-retour à 1.400 dollars pendant qu’il ne travaille pour se rendre à Conakry et renouveler son passeport pour qu’il puisse renouveler son titre de séjour et continuer ses études au risque d’être renvoyé de son université.

Monsieur le Président de la transition,
Monsieur le Premier ministre de la transition,

Une opération de production de passeport avait été lancée par l’ancien ministre des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger en début d’année dans plusieurs pays (France, Allamagne, États-Unis, Angola, Turquie…) mais cette opération a été en réalité une arnaque qui n’a servi qu’à soutirer de l’argent des citoyens qui se sont mobilisés très vite pour faire leur demande au niveau de produire des passeports. Aujourd’hui, les gens sont toujours dans une impasse totale car ils n’ont ni passeport, ni leur argent 💸 et encore moins de visibilité sur la suite de cette tragédie.

Monsieur le Président de la transition,
Monsieur le Premier ministre de la transition,

Nous vous prions de tout mettre en œuvre pour permettre à ces milliers de guinéens/guinéennes d’obtenir ces sésames sans lesquels ils/elles ne peuvent rien faire. La question de qui doit aller au CNT ou de qui doit être dans le futur gouvernement n’est pas notre problème. Notre principal problème à ce stade, c’est d’obtenir ces documents dans les différentes représentations diplomatiques et consulaires.

Monsieur le Président de la transition,
Monsieur le Premier ministre de la transition,

En espérant que vous allez apporter une solution rapide et immédiate à cette situation dramatique à laquelle des milliers guinéens/guinéennes font face, recevez mes vives souhaits de réussite dans votre mission d’organiser des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées dans l’intérêt de notre République.

Vive la Guinée rationnelle !
Vive la République !

Amadou Tidiane DIALLO
Étudiant en Master 2 Évaluation et Suivi des politiques publiques
Sciences Po Lyon
Secrétaire chargé des affaires étudiantes et de la culture de l’Association des Guinéens de Besançon

Voir Aussi

Maroc: début de la commercialisation de la Citroën Ami 100% électrique

Développée à Casablanca et fabriquée à l’usine Stellantis à Kénitra, la petite Ami est lancée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 7 =