Meridiam inaugure deux projets d’infrastructure majeurs à Madagascar et en Mauritanie

Meridiam vient de procéder à deux inaugurations d’envergure sur le continent : le nouveau terminal de l’Aéroport International d’Ivato à Antananarivo, Madagascar et le terminal à conteneurs du port de Nouakchott, Mauritanie.

Fondée en 2005 par Thierry Déau, Meridiam est une entreprise à mission française spécialisée dans le développement, le financement et la gestion à long terme d’infrastructures publiques durables telles que des hôpitaux, des aéroports, des universités, des barrages hydrauliques, etc. Elle investit dans trois secteurs d’activités : les services publics essentiels, la mobilité durable et les solutions innovantes bas carbone.

Se distinguant par une approche durable avec des investissements à long-terme, cet acteur du financement des infrastructures en Afrique s’engage sur des durées systématiquement supérieures à 25 ans comme c’est le cas des concessions d’Antananarivo et Nouakchott.

LE NOUVEAU TERMINAL DE L’AÉROPORT D’IVATO

Inauguré ce jour en présence de Joël Randriamandranto, ministre du Tourisme et de Thierry Déau, fondateur et PDG de Meridiam, ce nouveau terminal devrait presque doubler le nombre de voyageurs annuels transitant par l’aéroport, passant de 850 000 passagers à 1,5 millions par an. D’une superficie de 17 500 m², sa construction a nécessité plus de 200 millions d’euros d’investissement.

Un nouvel accord a été signé hier mercredi 15 décembre au palais présidentiel. L’accord entre le gouvernement et les membres du consortium, inédit et gagnant-gagnant, prévoit une réévaluation à la hausse des retombées fiscales pour l’État pour un montant total de 400 millions d’euros sur la durée de la concession.

LE TERMINAL À CONTENEURS DU PORT DE NOUAKCHOTT

Mardi 14 décembre, c’est à 8 000 km d’Antananarivo que l’entreprise fondée par Thierry Déau a procédé à une inauguration, celle du terminal à conteneurs du port de Nouakchott (Mauritanie). Doté d’une capacité de 250 000 EVP, et pouvant à terme atteindre 600 000 EVP, ce terminal permettra d’accroître significativement la place du pays dans les échanges maritimes régionaux. L’accord prévoit une gestion en joint-venture du port entre le groupe Arise IS et Meridiam, pour une période de 30 ans.

D’après nos informations, l’entreprise prévoirait de s’engager dans d’autres marchés sur le continent avec comme ambition de fournir des infrastructures de qualité à l’impact socio-environnemental positif. L’annonce du lancement de son second véhicule à destination du continent, le Meridiam Infrastructure Africa Fund II qui dispose déjà de USD 500 millions, devrait permettre la concrétisation de futurs projets.

Voir Aussi

Congo : pourquoi le ministre des Finances a-t-il été limogé ?

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a procédé samedi soir à un léger réaménagement de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 9 =