Mort d’Al Baghadadi: Trump s’attribue le mérite de «l’opération»

Mort d’Al Baghadadi: Donald Trump s’attribue le mérite de « l’opération »

 

Expliquant les circonstances de la mort du leader de l’Etat islamique, tué dans une opération commando américaine, le président américain Donald Trump, s’est également attribué, dimanche 27 octobre, dans un discours le mérite de cette opération d’envergure, la deuxième plus importance après la mort d’Oussama Ben Laden.

Affirmant que la priorité de son administration était de capturer Baghdadi, le leader démocrate s’est attribué cette victoire sur l’Etat islamique en déclarant lors d’un discours en direct, annonçant la mort d’Al Baghdadi, que cette opération s’est déroulée « grâce à lui » en tant que « commandant » de ce raid américain.

Une déclaration qui fait écho à ses nombreuses critiques envers son prédécesseur Barack Obama, qui était président au moment d’une opération similaire qui avait tué Oussama Ben Laden.

Donald Trump avait réagi avec ironie sur le sujet sur Twitter en disant que le mérite ne revenait pas à Barack Obama, et ce que dernier avait simplement donné son « ok » pour lancer l’opération et rien de plus.

« Arrêtez de féliciter Obama d’avoir tué Ben Laden. La Navy SEALs a tué Ben Laden », avait-il tweeté  à l’époque.  « Pourquoi ne demande-t-on pas à la Navy SEALs qui a tué Ben Laden? Ils n’ont pas l’air d’être heureux de voir Obama s’en attribuer le mérite. Tout ce qu’il a fait c’est de dire OK« , avait-il ajouté dans un autre tweet.

Dans son discours, le président américain n’a cessé de louer l’engagement de son administration dans la lutte contre le terrorisme et pas seulement contre le groupe djihadiste Etat islamique. « Nous serons toujours prêts à les détruire », a-t-il déclaré.

« Baghdadi et les loosers qui travaillent pour lui ne savent pas ce qui les attend », a-t-il affirmé, ajoutant son engagement « pour la défaite des groupes terroristes ».

Baghdadi, un homme malade

« Il a passé ses dernières heures dans la peur, la panique et la terreur des forces américaines », a fait savoir le locataire de la Maison Blanche, en référence à Abou Bakr Al Baghdadi, affirmant que les services américains ont « récupéré plusieurs informations concernant l’EI » après cette opération, notamment leurs plans.

Dressant un portait peu flatteur de celui qui a dirigé le groupe Etat islamique, l’« organisation la plus monstrueuse que connait notre histoire », le président américain a affirmé que Baghdadi était un « homme malade ».

Un homme « vicieux », « violent » et « haineux » qui est mort « comme un lâche, qui courait et qui s’enfuyait ». Saluant l’implication et la coordination faite avec d’autres pays notamment la Russie, la Turquie, et la Syrie, que Donald Trump a remerciés pour leur aide, le chef d’Etat américain a conclu son discours en affirmant qu’ « aujourd’hui le monde est plus sûr ».

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Entre crise économique et sociale, le Liban dans une spirale infernale

  Le Liban est agité par des manifestations populaires depuis la mi-octobre 2019. La rue crie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =