NBA: les Lakers de LeBron James s’offrent Anthony Davis

Deux jours seulement après la fin de la saison 2018-2019, c’est déjà l’heure du premier gros coup de l’intersaison. Et il est à mettre au crédit des Los Angeles Lakers. La franchise californienne a réussi à concrétiser l’échange dont elle rêvait et qui avait pourri toute sa saison : l’intérieur des New Orleans Pelicans Anthony Davis (2,08 m, 26 ans) va rejoindre la famille pourpre et or, au moins pour une saison, selon le journaliste d’ESPN Adrian Wojnarowski. Il y retrouvera LeBron James, en attendant qu’une troisième star – Kemba Walker serait la cible prioritaire – se joigne peut-être à la fête au moment de l’ouverture du marché des agents libres le 1er juillet (à minuit heure française).

Même si l’arrivée de Davis aux Lakers n’est pas encore officielle et validée par la ligue, la cote de la franchise aux 16 titres NBA est descendue en flèche, faisant d’elle la grande favorite de la saison 2019-2020. Il faut dire que Davis, 24 points, 10,5 rebonds et 2,4 contres de moyenne, est sans doute le meilleur coéquipier que LeBron James a jamais connu dans sa carrière. Mais LA n’a pour l’heure que cinq joueurs sous contrat : James, Davis, Kyle Kuzma, Mortiz Wagner et Isaac Bonga.

D’autres échanges en vue pour New Orleans?

Car en échange du joueur des Pelicans, les Lakers ont dû consentir à expédier à New Orleans trois de leurs jeunes pépites : Lonzo Ball, Brandon Ingram et Josh Hart quittent LA – Rob Pelinka, le manager général, tenait absolument à conserver Kuzma -, et les Lakers ont ajouté au package trois premiers tours de draft, dont le très convoité choix numéro 4 de la draft 2019 (le 20 juin prochain). Celui-ci, plutôt que d’être utilisé par les Pelicans, pourrait servir dans le cadre d’un autre échange. Les Charlotte Hornets n’ont, par exemple, pas caché leur volonté de réaliser une transaction pour «remonter» de quelques places dans la draft alors qu’ils possèdent le 12e choix à l’heure actuelle.

Ball, Ingram et Hart pourraient également être intégrer à un autre échange car la franchise de Louisiane, qui va ajouter Zion Williamson avec le choix numéro 1 de la prochaine draft, est en train de construire pour l’avenir et pourrait procéder à n’importe quel «trade» lui permettant de devenir un candidat au titre à moyen terme sous la direction de son nouveau président, David Griffin, qui fut le manager général des Cleveland Cavaliers lorsqu’ils ont été sacrés champions (2016). La «rançon» concédée par les Lakers leur a permis de coiffer au poteau les Boston Celtics, l’autre équipe en discussion avec New Orleans, qui ont refusé d’intégrer Jayson Tatum dans l’échange.

AfroActu.com

Voir Aussi

Trump affirme élaborer de «puissantes sanctions» pour la Turquie

  Donald Trump a déclaré ce 13 octobre sur Twitter qu’il était en train de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =