Nigéria : cinq compagnies pétrolières nationales lorgnent les actifs pétroliers de Shell

Cinq compagnies pétrolières et gazières nigérianes s’apprêtent dès ce mois de janvier à racheter les actifs de Royal Dutch Shell au Nigéria dans ses champs pétrolifères onshore, apprend-on jeudi 6 janvier des sources proches du dossier. Il s’agit de Seplat Energy, Sahara Group, Famfa Oil, Troilus Investments Limited et Nigeria Delta Exploration and Production (NDEP).

Selon les mêmes sources, aucune compagnie pétrolière internationale ne devrait participer au processus d’appel d’offres à ce stade et les offres devaient être déposées avant le 31 janvier.

Shell a entamé l’année dernière des pourparlers avec le gouvernement nigérian concernant la vente de sa participation dans les champs onshore du pays d’Afrique de l’ouest, où elle est active depuis les années 1930. Ceci dans le cadre d’une campagne mondiale visant à réduire ses émissions de carbone.

La société anglo-néerlandaise détient des participations dans 19 concessions minières pétrolières dans la coentreprise pétrolière et gazière onshore du Nigeria (SPDC), qui, selon des sources industrielles et bancaires, étaient évaluées à entre 2 et 3 milliards de dollars.

Shell exploite SPDC (Shell Petroleum Development Company of Nigeria) et détient une participation de 30 % dans l’entreprise. La Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) de l’Etat détient 55%, TotalEnergies 10% et ENI 5%.

À noter que depuis plusieurs années, Shell lutte contre des déversements dans le delta du Niger en raison de vols et de sabotages de pipelines ainsi que de problèmes opérationnels. Ce qui a entraîné des réparations coûteuses et des poursuites judiciaires très médiatisées.

Voir Aussi

MAROC : VERS UNE RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES FIN JANVIER ?

À quand une réouverture des frontières marocaines ? Fermées depuis le 29 novembre dernier en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 1 =