Prestation de Serment: le Lieutenant-colonel Doumbouya remplace officiellement Condé

Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, à la tête de la junte ayant renversé Alpha Condé, prend officiellement les rênes de la Guinée, à compter de ce vendredi 1er octobre 2021. A la tête du CNRD, le lieutenant-colonel prête serment ce vendredi. Auteur du coup d’Etat contre Alpha Condé, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya est attendu, ce vendredi 1er octobre 2021, pour prêter serment en tant que président de la Transition de ce pays d’Afrique de l’Ouest. La cérémonie est prévue à Conakry. A la tête des Forces spéciales de Guinée, Mamady Doumbouya a renversé Alpha Condé, le 5 septembre dernier.

Si les questions fusent de partout, après l’annonce de la prestation de serment, Dr Mamadi Kaba, président de la LIDDA (Ligue pour les droits et la démocratie en Afrique), justifie la démarche, expliquant que Mamady Doumbouya, président du CNRD (Comité national du rassemblement pour le développement) veut quitter l’autorité des armes pour se soumettre à l’autorité de la loi. Dans un entretien à Guineematin, ce membre de la société civile indique que « l’intention est plus importante que l’acte lui-même », en pareilles circonstances. Selon lui, « l’acte lui-même peut s’interpréter de diverses manières. Mais, vu le contexte, j’ai le sentiment que le président Mamady Doumbouya veut quitter l’autorité des armes pour se soumettre à l’autorité de la loi ».

Pour le président de la LIDDA, « cela a plusieurs implications. Non seulement il devient justiciable dans l’ordre judiciaire national, mais aussi il est pratiquement soumis à toutes les contraintes que les lois de la République imposent à un Président civil. Ça veut désormais dire son pouvoir ne doit pas reposer sur la force des armes, mais plutôt sur la force de la loi ». Mamady Doumbouya « sera sous serment et il sera obligé de respecter les dispositions de la charte de la transition », précise Dr Mamadi Kaba, qui y voit plutôt « quelque chose de positif. Les autres Présidents qui ont fait des putschs et qui n’ont pas prêté serment, ne sont soumis qu’à l’autorité des armes, ils gouvernent en reposant leur pouvoir sur la force des armes ».

Le président de la Ligue pour les droits et la démocratie en Afrique va plus loin, tentant de donner des garanties aux Guinéens. Il estime en effet que « le colonel Mamady Doumbouya, lui, veut travailler différemment, il veut diriger la transition sous l’autorité de la loi. Parce que dans son serment, il va s’engager à appliquer et respecter les dispositions de la charte ». Pour Dr Mamadi Kaba, le nouveau président de la Transition « s’oblige avec ce serment, de discuter avec toutes les forces vives et de trouver de commun accord un chronogramme adapté à notre contexte. Je pense que c’est quelque chose qui est rassurant par rapport à la bonne conduite de la transition ».

Voir Aussi

Guinée: deux colonels nommés au ministère de la Défense nationale

Mis à la retraite le 12 octobre 2021, le Général de Brigade aérienne Sidy Yaya …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 15 =