Prière du vendredi au Maroc: les fidèles reviennent aux mosquées, la prudence est de mise

Ph. Saouri

C’est aujourd’hui, après plus de 7 mois de fermeture, que les fidèles reprendront le chemin des mosquées pour accomplir la prière du vendredi.

La décision a été annoncée lundi dernier au grand bonheur de millions de Marocains contraints à abandonner ce rite à cause de la pandémie de la Covid-19. Le ministère des des Habous et des Affaires islamiques a par ailleurs insisté sur l’obligation d’un respect strict des mesures de prévention pour garantir le bon déroulement de la prière.

Ainsi, à travers le Royaume, le nombre des mosquées ouvertes est désormais porté à 10.000 où il est autorisé d’accomplir la prière du vendredi ainsi que les cinq prières.

Le ministère, qui assurera le suivi en coordination avec les autorités compétentes, indique que les mêmes précautions sanitaires, prises dans les mosquées déjà ouvertes pour les cinq prières, seront tenues en compte pour la prière du vendredi.

Une note a été envoyée à l’ensemble des délégations du ministère les informant que le prêche de vendredi sera unifié pour toutes les 10.000 mosquées qui accueilleront les fidèles. Le département de Ahmed Toufiq appelle également les imams à faire respecter les mesures sanitaires et à informer la délégation régionale de tout dépassement ou non-respect des règles.

Dans une déclaration à « Assahra Al Maghribia », le docteur Tayeb Hamdi, chercheur en politiques et systèmes de santé et vice-président de la Fédération Nationale de la Santé (FNS), appelle à un strict encadrement des mosquées. Il a par ailleurs insisté que « notre religion, l’Islam, ne nous contraint nullement à risquer notre vie, notre santé ou celles des autres ». Il recommande ainsi de veiller à ce que les mesures restrictives soient respectées et veiller à leur strict respect d’une manière continue, « en installant des comités devant chaque mosquée et en lançant une campagne de sensibilisation pour expliquer aux marocains l’importance du respect des mesures barrières dans les mosquées et surtout lors de la prière du vendredi qui rassemble des millions de personnes chaque semaine. »

Voir Aussi

L’ONU lutte contre les fausses informations sur la Covid-19

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lancé mercredi une nouvelle campagne baptisée “#MarquonsUnePause”, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 11 =