Rappel à Dieu de Serigne Mansour Sall, Khalif de Serigne Abass Sall

Serigne Mouhamadou Mansour Sall, Khalife de la famille de Serigne Abass Sall de Louga, est décédé, dans la nuit de lundi à mardi, à Dakar, à 81 ans, a appris l’Agence Presse Sénégalaise de source proche de la famille.

Fils de Serigne Abass Sall, Serigne Mouhamadou Mansour Sall, né en 1940, est le Khalif de Serigne Abass depuis le 2 juillet 1990.

Durant tout son magistère, il n’a cessé de montrer l’exemple, à travers ses enseignements, d’un modèle d’éducation qu’il a imprimé dans le comportement de ses fidèles.

Après avoir reçu, très tôt, de son père, Serigne Abass Sall, une formation ésotérique, il fréquenta l’école coranique de Serigne Mamour Ndiaye de Saint-Louis d’où il apprît et maitrisa le coran avant d’aller faire ses humanités en Tunisie et dans les autres pays arabes.
Plus tard, il termine son cursus à l’université de Sorbonne de Paris (France) où il est sorti avec un doctorat en philosophie islamique. Bilingue (français, arabe). Il a consacré toute sa vie à l’enseignement de l’Islam.
’’C’était un chef religieux d’une dimension intellectuelle exceptionnelle qui a marqué son époque par l’étendue de son savoir, mais aussi par l’application rigoureuse de la charia inspirée des enseignements de Cheikh Ahmed Tidiane Cherif’’, a témoigné un proche de la famille, Mansour Gaye.
Selon lui, ’’le rappel à Dieu du fils de Serigne Abass Sall constitue une immense perte pour la région de Louga, pour le Sénégal, pour la Tarikha Tidiane et la Ummah islamique’’.
Serigne Mouhamadou Mansour Sall laisse comme héritage des œuvres intellectuelles et scientifiques notamment des ouvrages sur la Tidiania, le soufisme et l’importance des sciences dans le développement et dans le rayonnement de l’Islam.
Pour lui, les sciences physiques, les sciences des mathématiques, de l’espace et de la terre doivent être enseignées aux enfants afin qu’ils aillent à la rencontre du savoir.
Le marabout a toujours défendu l’Islam comme étant ’’une religion scientifique’’ et incité les musulmans à s’orienter vers les études scientifiques.
Serigne Mouhamadou Mansour Sall réunissait régulièrement les responsables religieux du Sénégal pour avoir un point de vue sur le bien et le développement du pays. Chaque année, il présidait, à Louga, la rencontre annuelle des chefs religieux du Sénégal, une initiative de Serigne Hady Touré, Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh et Serigne Abass Sall.
Ces rencontres étaient un prétexte pour analyser la situation de l’Islam et essayer d’unifier la décision, avoir un point de vue unique sur les questions qui préoccupent le monde musulman. Il laisse aussi à la Umma islamique des communications sur le comportement du bon musulman.
Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sall lui succéde à la tête du Khalifat de la famille de Serigne Abass Sall.

Voir Aussi

MAROC : VERS UNE RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES FIN JANVIER ?

À quand une réouverture des frontières marocaines ? Fermées depuis le 29 novembre dernier en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 11 =