Sahara marocain: une rencontre à Bilbao met en exergue la pertinence du plan d’autonomie

Des militants sahraouis, venant de plusieurs communautés autonomes espagnoles, des politiques, des économistes et des avocats ont souligné, lundi à Bilbao, la pertinence du plan d’autonomie, présenté par le Maroc, pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain. Lors d’une rencontre, initiée par le Collectif sahraoui d’Espagne, en collaboration avec le Forum économique du Pays Basque, les intervenants ont relevé que la proposition marocaine, qui jouit du soutien international, constitue une « grande opportunité » pour clore définitivement le différend créé de toutes pièces par l’Algérie autour du Sahara marocain et réaliser le progrès dans toute la région.

Pedro Luis Uriarte, ancien ministre régional de l’économie et des finances du gouvernement basque, a indiqué que l’autonomie avancée proposée par le Maroc « a une grande valeur politique et économique », assurant qu’il s’agit d’un plan « profond et sérieux » susceptible de consolider la prospérité et le progrès des régions du Sahara.

Après avoir exposé les spécificités du système politique basque basé sur l’auto-gouvernance, M. Uriarte a relevé que le plan d’autonomie offre aux habitants locaux la possibilité de gérer leurs propres affaires, un mécanisme important pour consolider le développement local sur tous les plans.

Dans le même contexte, Pedro Campo, économiste et président de la Confédération des entreprises du commerce de Biscaye, a fait noter que « cette rencontre a été riche et fructueuse » pour examiner les avantages de la mise en application de l’autonomie au Sahara marocain, relevant les opportunités d’affaires offertes dans les provinces du Sud.

« Nous avons réellement des opportunités importantes pour établir des partenariats d’affaires avec nos partenaires au Sahara », a-t-il indiqué.

De son côté, Mme Maria Tato, avocate et femme d’affaires, qui a présidé récemment une mission commerciale basque au Sahara marocain, a mis en avant le potentiel dont regorgent les provinces du sud, se félicitant de la sécurité juridique pleinement garantie pour les investisseurs. Les efforts déployés par le Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI et le plan d’autonomie proposé pour résoudre le conflit régional artificiel autour du Sahara ouvrent le chemin au renforcement des investissements entre les acteurs économiques basques et les régions sahariennes, a-t-elle dit lors de cette rencontre organisée dans le cadre de la commémoration de l’anniversaire de la Marche Verte et de la Fête de l’Indépendance.

L’autonomie ouvre une nouvelle page pour l’émergence d’un horizon prometteur de développement au Sahara marocain, qui servirait les intérêts de tous les Sahraouis et serait le cadre de idoine d’intégration de toutes les parties impliquées dans ce conflit artificiel, a fait observer M. Bomba Haidab, du Collectif sahraoui d’Espagne.

Le dernier discours de SM le Roi à l’occasion de la Marche Verte a été clair et ferme, a indiqué M. Haidab, rappelant que le taux de participation élevé des habitants du Sahara aux élections du 08 septembre dernier confirmé l’attachement indéfectible des Sahraouis à la mère-patrie.

Mohamed Ali Bachir Adibin, du Collectif sahraoui, a indiqué pour sa part que les populations des provinces du sud peuvent, grâce à l’autonomie sous souveraineté marocaine, tirer le meilleur profit du développement inclusif pour une société moderne et plurielle ».
 

Voir Aussi

Les guinéens réclament justice aux funérailles de M’mah Sylla

Plus d’une centaine de Guinéens se sont réunis mercredi 24 novembre à Conakry la capitale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 24 =