Santé: quels sont les symptômes du cancer du côlon ?

Le cancer du côlon évolue silencieusement, sans donner de signes particuliers. Il est rare que le sang dans les selles soit visible. D’où l’importance de se faire dépister régulièrement.

Quels sont les symptômes du cancer du côlon ?

Environ 40 000 personnes découvrent, chaque année en France, qu’elles sont atteintes d’un cancer du côlon. La maladie évolue lentement. Il peut se passer dix ans entre le début du processus de cancérisation et sa révélation. Durant cette période, il n’y a pratiquement pas de symptômes. Et s’ils apparaissent, le signal d’alarme est le plus souvent ténu. Sauf à un stade avancé de la maladie.

Un saignement pas toujours visible

Principal symptôme du cancer du côlon, la présence de sang dans les selles n’est pas systématique. Elle n’est pas non plus facile à repérer. Ce sang provient de la muqueuse intestinale, fragilisée par la formation d’une tumeur appelée polype. Tous ne sont pas cancéreux. « Parmi les gros polypes de plus de 2 centimètres, un sur dix va devenir un cancer », explique le Pr Michel Ducreux, gastro-entérologue et chef de service à Gustave-Roussy, le centre régional de lutte contre le cancer basé à Villejuif (94).

Certains polypes saignent, d’autres non. La couleur du sang peut varier selon sa localisation – plutôt rouge ou plutôt foncée – et sa quantité est plus ou moins importante. « Trois gouttes de sang dans les selles peuvent passer inaperçues. Et si la quantité de sang est plus importante, on aura tendance à le mettre sur le compte d’hémorroïdes », remarque le Pr Ducreux.

D’où l’importance d’un dépistage régulier du cancer du côlon. Le test immunologique actuel, qui s’effectue très simplement à partir d’un prélèvement de selles, repère l’hémoglobine du sang. Avec une sensibilité de 80 %, il est très fiable. Il est pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale, tous les deux ans, pour les plus de 50 ans.

Par ailleurs, la présence visible de sang dans les selles doit inciter à pratiquer une coloscopie. Cet examen du côlon va permettre de vérifier l’origine du problème : hémorroïdes, présence d’un polype cancéreux ou non, etc.

Un transit perturbé

Autre signal d’alarme : les troubles digestifs. Le développement d’une tumeur dans le côlon peut provoquer une alternance d’épisodes de diarrhées et de constipation. « Si ces troubles du transit durent depuis plusieurs semaines, il vaut mieux consulter son médecin traitant qui pourra prescrire une coloscopie », conseille le Pr Ducreux.

Le dépistage : la meilleure prévention

Le cancer du côlon est une maladie fréquente qui, dépistée à temps, se soigne bien. Chacun d’entre nous a un niveau de risque différent d’en être atteint.

– Risque moyen : on classe dans cette catégorie les personnes de plus de 50 ans, sans antécédents familiaux de cancer du côlon. « C’est la population à qui on propose de se faire dépister tous les deux ans », rappelle le Pr Ducreux. Ce spécialiste insiste sur l’importance de le faire régulièrement, alors que seuls 30 % de la population concernée participe à ce dépistage. Il rappelle, par ailleurs, que 1 cas de cancer du côlon sur 18 se déclare dans cette population « à risque moyen ».

– Risque élevé : Cette catégorie concerne les personnes qui ont des antécédents familiaux de cancer du côlon, celles qui souffrent d’une maladie inflammatoire de l’intestin (maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique) ou de polypes adénomateux. « La présence d’un polype, c’est le premier pas qui peut mener au cancer », rappelle le Pr Ducreux. Il recommande à ces personnes de pratiquer une coloscopie de dépistage tous les 5 ans.

– Risque très élevé : il concerne les cas de polyposes familiales et de maladie de Lynch (une maladie génétique). En prévention, une coloscopie par an est recommandée. À l’extrême, l’ablation d’une partie du côlon peut être pratiquée.

AfroActu.com

Voir Aussi

Horticulture: poursuite de la tendance haussière de la production horticole du Sénégal en 2018

  La production horticole du Sénégal s’accroit d’année en année de 2012 à 2018, selon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =