Sénégal: environ 5 milliards économisés par l’État entre 2015 et 2018 (DG AEME)

L’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (AEME) a permis à l’Etat du Sénégal de réaliser environ 5 milliards de francs CFA sur sa facture d’électricité entre 2015 et 2018, a révélé jeudi à Saint-Louis, son directeur général, Saër Diop.
M. Diop intervenait lors de l’atelier de présentation du programme d’analyse et suivi de réduction des dépenses de d’électricité du secteur public (SARDEL) et la mise en place des Points d’informations territoriales (PIT).
Selon lui, ce programme « vise à réduire la facture d’électricité de l’Etat de 10 à 15 %, estimée aujourd’hui à près de 40 milliards de francs Cfa, pour environ 8000 polices d’abonnements ».
« Un objectif est fixé pour porter cette réduction à 30%, soit une économie de 10 milliards qui pourront être orientés vers d’autres projets de développement », signale-t-il.
« Ce programme va être déployé dans toutes les régions du Sénégal, à travers des représentations pour répondre aux attentes des populations, grâce à des installations territorialisées qui toucheront directement les ménages et même les industriels », a-t-il dit.
Il a relevé que « ce programme va mettre l’accent sur le comportement à adopter pour avoir une sobriété énergétique, mais également faire des pratiques d’efficacité énergétique avec l’utilisation rationnelle, grâce aux équipements mis en place ».
« L’électricité est encore une denrée rare au Sénégal et les Sénégalais ne doivent pas se permettre de gaspiller cette énergie, tout en adoptant l’efficacité énergétique qui permettra d’économiser 30 à 40% afin de ne pas sentir cette augmentation du coût des facture d’électricité », a-t-il noté.
Le directeur de l’AEME a souligné que le programme de mise en place des points d’informations territoriales (PIT) permettra de « réduire la facture de l’éclairage public au niveau des collectivités territoriales, avec le remplacement des lampadaires qui ne sont pas efficaces pour l’économie d’énergie ».
Saër Diop ajoute que ces lampadaires pour l’éclairage public seront remplacés par des ampoules « LED » qui consomment 4 à 5 fois moins (60 Watt) avec « une meilleure puissance éclairante ».
« Depuis 2O17, il y a un décret qui interdit toutes les importations de lampadaires avec des lampes à incandescence afin que ces programmes soient plus efficaces pour atteindre leurs objectifs de réduire les factures d’électricité de l’Etat et des ménages sénégalais », a-t-il rappelé.
AfroActu.com

Voir Aussi

Y a-t-il une volonté politique réelle de lutter contre la Corruption en Afrique ?

  Après la publication ce jeudi 23 janvier 2020 du dernier Indice de Perception de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 1 =