Sénégal: le très attendu rapport sur le Pétrole et le Gaz

Le rapport de 160 pages portant sur le secteur pétrolier et gazier du Sénégal qui sera dévoilé en marge de la conférence annuelle au Cap (9-11 octobre 2019) est très attendu par les opérateurs du secteur.

 

 

Le document réalisé par Africa Oil & Power fait un zoom sur le nouveau code pétrolier du Sénégal, les le local content et l’approche inclusive de la gestion du secteur à travers le Cos petrogazier. Le rapport tourné investisseurs donne la parole entre autres, à Mahamadou Makhar Cissé, ministre du Pétrole et de l’Energie et au top management des compagnies pétrolières. «C’est le rapport le plus exhaustif jamais mené sur le secteur pétrolier du Sénégal», déclare Guillaume Doane, CEO de Africa Oil Power, qui salue l’équilibre entre intérêts du pats et intérêts des investisseurs qui caractérise l’approche sénégalaise. Pays pétrolier depuis 2014, le Sénégal a réussi à boucler son arsenal législatif en la matière en cinq ans. En plus des recettes attendues, les entreprises du pays devront tirer les bienfaits de la loi sur le local content sur toute la chaîne de valeur Pétro-gazière, de l’up-stream au down stream.

C’est certainement pour tous ces efforts que le président sénégalais, Macky Sall, a été désigné à l’unanimité pour recevoir le prestigieux prix « Homme de l’année » lors de la conférence. « Sur un continent où les conflits frontaliers ont freiné le développement des ressources en mer, le président Macky Sall insiste sur un résultat plus productif. Il a travaillé avec son homologue mauritanien, S.E. Mohamed Ould Abdel Aziz, pour obtenir un accord visant à développer conjointement des ressources offshore dans l’intérêt mutuel des deux pays », a déclaré Jude Kearney, ancien sous-secrétaire adjoint aux industries de service et aux finances du département du Commerce des États-Unis sous l’administration Clinton et actuellement président de Kearney Africa Advisors.

Cette forme d’accord représente la meilleure pratique pour le développement de ressources transfrontalières et, dans ce cas particulier, est basée sur l’accord historique de Frigg conclu en 1976 entre le Royaume-Uni et la Norvège. Cette affaire a montré que, lorsque les dirigeants travaillent ensemble, des ressources peuvent être développées de manière pacifique au profit des populations des deux pays.

« L’accord entre la Mauritanie et le Sénégal a ouvert la voie au développement du champ de la Tortue grâce à l’unification transfrontalière, avec une répartition initiale des coûts, de la production et des revenus 50/50 ainsi qu’un mécanisme pour les futures déterminations d’équité fondées sur la performance sur le terrain. Cela demande du leadership, de la vision et de la prévoyance », a poursuivi Kearney.

Le dernier récipiendaire du prix «Homme de l’année», était le Secrétaire général de l’Opep, le nigérian Mohammed Sanusi Barkindo, un homme qui a fait sens de son leadership pour guider le cartel pétrolier dans l’une de ses périodes les plus turbulentes, marquée par une baisse soutenue du prix du pétrole et une perte de part de marché mondiale.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Afrobasket féminin: le Sénégal affrontera le Nigéria en finale

Le Sénégal s’est qualifié en finale de l’Afrobasket féminin et affrontera, dimanche, le Nigéria. L’équipe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 23 =