Sénégal: les populations du bassin arachidier consultées pour le programme de transition agro-écologique

Des organisations de la société civile cherchent à impliquer les populations du bassin arachidier (régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack) dans la politique nationale de transition agro-écologique menée par l’Etat pour la seconde phase du Plan Sénégal émergent (PSE), a constaté l’APS, dimanche, à Ndiob, commune située dans la région de Fatick (centre).
Des consultations populaires ont été menées dans cette commune pour recueillir les avis des populations concernant la politique de transition agro-écologique.
‘’Nous voulons, par cette initiative, recueillir les propositions et recommandations des populations du bassin arachidier, qui vivent la réalité des difficultés environnementales’’, a expliqué Louis Etienne Diouf, membre de la Dynamique multi-acteurs pour une transition agro-écologique au Sénégal.
‘’Les propositions faites par les populations, durant ces consultations, vont s’ajouter au travail scientifique entrepris depuis mai dernier dans le bassin arachidier par les membres de la Dynamique multi-acteurs pour une transition agro-écologique au Sénégal’’, a-t-il ajouté.
M. Diouf intervenait à une réunion de restitution des consultations populaires organisées dans les régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine et Diourbel, qui constituent le bassin arachidier, à l’initiative de la Dynamique multi-acteurs pour une transition agro-écologique au Sénégal, instance constituée d’organisations non gouvernementales, de chercheurs, d’écologistes et de maires.
Le chef de l’Etat, Macky Sall, a souhaité, pour la seconde phase du Plan Sénégal émergent (PSE), mettre en œuvre ‘’cinq initiatives majeures’’, la quatrième étant le ‘’PSE vert’’ dont le but est de préparer le Sénégal à la transition agro-écologique, a rappelé M. Diouf.
Selon lui, au terme des échanges avec les populations et de la recherche scientifique entamée au mois de mai, un document sera ‘’validé’’ par l’ensemble des acteurs concernés.
‘’Nous essaierons de rencontrer le président de le République pour lui remettre ce document’’, le résultat ‘’des consultations populaires’’ et des travaux scientifiques, a dit Louis Etienne Diouf.
‘’Notre souhait, poursuit M. Diouf, c’est que l’Etat puisse tenir compte des recommandations et propositions contenues dans ce document, pour mettre en œuvre sa politique nationale de transition agro-écologique.’’
Des organisations de la société civile sont en train de faire un travail similaire – consultations populaires – dans d’autres zones agro-écologiques du pays, selon lui.
‘’C’est le cas de la zone des Niayes (ouest), de la zone de Kédougou-Tambacounda (est), du Ferlo, de la vallée du fleuve (nord) et de la Casamance (sud)’’, précise-t-il.
Le maire de Ndiob, Oumar Bâ, qui a pris part à la restitution des consultations populaires menées depuis jeudi dernier dans le bassin arachidier, a salué l’initiative menée par la Dynamique multi-acteurs pour une transition agro-écologique au Sénégal.
Cette initiative, espère-t-il, peut permettre à l’Etat de dérouler ‘’efficacement’’ sa politique de transition agro-écologique.
AfroActu.com 

Voir Aussi

Canada: victoire sans majorité pour Trudeau aux législatives

  Vers une victoire en demi-teinte pour Justin Trudeau  ? Les libéraux du Premier ministre sortant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 7 =