Soudan: le président déchu Omar El Bechir comparaîtra devant un tribunal à Khartoum

 

Le mouvement de contestation voulait le voir dans le box des accusés. Les militaires au pouvoir à Khartoum ont fini par lui donner raison. Omar el-Béchir devra ainsi répondre de ses crimes présumés, du moins financiers.

Selon le procureur général, Omar el-Béchir est accusé de « corruption et possession illégale de devises étrangères ».

L’importante quantité de billets de banque que des enquêteurs ont trouvé dans une résidence d’Omar le-Béchir, en avril dernier, peu de temps après sa destitution, a frappé les esprits. L’équivalent de 113 millions de dollars en liquide avaient alors été saisis.

Reste à savoir si le parquet s’en tiendra aux présumés crimes économiques du président déchu. Outre l’inculpation pour corruption, Omar el-Béchir sera également interrogé au sujet de suspicions de « blanchiment d’argent » et de « financement du terrorisme ». Après la mort d’un médecin à Khartoum, la justice l’a aussi inculpé, cette fois-ci, pour « meurtre de manifestants ».

Pour l’instant, il n’est pas question de ses présumés crimes commis au Darfour. Des défenseurs des droits de l’homme voudraient que l’ex-président soudanais soit remis à la Cour pénale internationale qui l’a inculpé de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

AfroActu.com

Voir Aussi

Tunisie: la Banque Centrale annonce le démarrage des activités de 14 bureaux de change

    La Banque Centrale de Tunisie (BCT), a annoncé, mardi 16 juillet, que 14 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 − 2 =