Touba: le Magal au rythme des prières et recueillements

De nombreux fidèles mourides ont très tôt pris d’assaut la grande mosquée de Touba, ce jeudi, pour des prières et recueillements, une manière de commémorer dans la pure spiritualité, la 125e édition du Grand Magal, en souvenir du départ en exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), le fondateur du mouridisme, l’une des principales confréries musulmanes du Sénégal.
C’est vers l’aube, au moment même où le muezzin appelait à la première prière, que les premiers pèlerins ont commencé à converger par vagues entières vers cette mosquée qui domine la cité religieuse et ses environs.
Mais à l’intérieur de cet édifice religieux dont la première pierre fut posée le 4 mars 1932, avant d’être inaugurée le vendredi 7 juin 1963 par Mouhamadou Falilou Mbacké, se trouvaient déjà d’autres pèlerins qui ont choisi eux d’y passer toute le nuit pour se recueillir et prier.
Si les premiers pèlerins ont réussi à entrer facilement dans la mosquée, il en a été autrement pour les derniers à arriver qui ont dû prendre leur mal en patience, compte tenu notamment de la marée humaine qui a pris d’assaut la mosquée et ses alentours.
En effet, pour entrer dans la Grande Mosquée, les pèlerins devaient passer par des rangs s’étendant à perte de vue, sous l’œil vigilant des forces de l’ordre et des membres du comité d’organisation. C’est dire que les fidèles, que pas même la forte canicule n’a réussi à décourager, ont été obligés de s’armer de patience, pour accéder dans l’enceinte de l’édifice.
‘’Jamais je ne me lasserai d’attendre, car ce jour est pour nous, talibés de Cheikh Ahmadou Bamba, un moment de grâce’’, avance Ousmane Diouf, un pèlerin venu de la commune de Ngaye (Thiès-centre), debout dans une des files formées devant la mosquée.
Dans l’esplanade de la mosquée sont dressés des chapiteaux sous lesquels sont installés des nattes sur lesquelles de nombreux fidèles, déjà éprouvés par l’attente et la chaleur, ont pris place, s’ils ne sont pas parfois assis sur les pavés en marbre.
Dans les rangs des fidèles, Khady Guèye, la vingtaine, tient entre ses mains un smartphone à l’aide duquel elle lit des khassaïdes écrits par Serigne Touba en l’honneur du prophète Mohamed (PSL).
Elle estime que le Magal est un évènement important qui concerne tous les musulmans. Que l’on soit layenne, mouride, tidiane, etc., on doit le célébrer, car le saint homme (Serigne Touba) a invité tous les musulmans à rendre grâce à Allah à l’occasion de ce jour.
‘’Il ne faut pas que les gens mettent tout le temps en avant les +berndel+ et autres festivités. Le magal est d’abord un évènement religieux’’, affirme Khady Guèye.
Pape Lô, un habitant des Parcelles assainies à Dakar, dit s’être rendu à la mosquée depuis l’heure de la prière matinale.
Les mausolées de Serigne Fallou et Serigne Saliou, tous les deux fils de Serigne Touba, ont été les points de convergence des pèlerins dès les premières heures de la matinée, moment fort de la célébration du Magal.
Alors qu’il vient de sortir du mausolée de Serigne Fallou Mbacké, fils de Serigne Touba, Oumar Sarr dit rendre grâce à Allah et magnifier cette présente édition du magal de Touba.
Sokhna Lô exprime elle toute sa joie de vivre l’évènement, après s’être recueillie sur la tombe de Serigne Fallou, le deuxième khalife des mourides qui jouit de beaucoup d’estime chez les disciples.
Le mausolée de Serigne Touba, fondateur du mourisdime, est lui littéralement pris d’assaut par les pèlerins avec l’autorisation des membres de l’association moukhaddamatoul khidma.
Ceux qui parviennent à y entrer scandent en cœur : ‘’dieureudieuf Serigne Touba’’, tandis que les plus jeunes prennent des selfies pour immortaliser le moment. A l’entrée, des hommes habillés en vert rappellent les instructions données par les autorités religieuses.
Afroactu.com

Voir Aussi

Sénégal: le député Seydina Fall Bougazelli aurait déposé sa démission

Rebondissement dans l’affaire Bougazelli. Le député Seydina Fall vient de déposer sa lettre de démission …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 × 24 =