Trump admet finalement l’ingérence russe lors de la présidentielle

Le président américain est vite revenu sur ses propos. Après le tollé provoqué par sa conférence de presse la veille, à Helsinki, Donald Trump a affirmé mardi 17 juillet s’être mal exprimé quand il a dit n’avoir aucune raison de ne pas croire les dénégations de Vladimir Poutine sur l’interférence de Moscou dans l’élection.

Le président américain a affirmé avoir prononcé une phrase clé de sa conférence de presse en oubliant d’y mettre une particule négative, donnant un sens contraire à son message.

« J’accepte les conclusions de nos services de renseignement selon lesquels la Russie a interféré dans l’élection de 2016 », a-t-il déclaré, en insistant sur son « respect » pour ces agences fédérales. Cette ingérence de Moscou « n’a eu aucun impact [sur le résultat du scrutin remporté] », a-t-il ajouté.

France 24

 

Voir Aussi

Sénégal: l’activité industrielle se bonifie de 4,8% en mai 2019

    Après une chute de 4,7% enregistrée au mois d’avril 2019, l’activité industrielle du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 4 =