Vaccins, démocratie et terrorisme: l’Afrique s’exprime à l’ONU

Inclusion vaccinale, protection de l’environnement, renforcement de la démocratie et lutte contre le coronavirus entre autres, sont au cœur des déclarations à la tribune de la 76 e assemblée générale des nations unies à New York.

Des chefs d’Etat du continent ont pris la parole mardi à l’ouverture des débats de cette messe mondiale.

Le président en exercice de l’Union africaine, le Congolais Félix Tshisekedi a sollicité le soutien de l’ONU pour la lutte contre le terrorisme sur le continent.  » l’Afrique refuse de servir de base arrière au terrorisme international » et que l’ONU « a le devoir » de la soutenir dans sa lutte a-t-il lancé.

Alors que le Rwandais Paul Kagamé a une nouvelle fois plaidé pour l’inclusion vaccinale.

« Nous pouvons et devons faire davantage pour accélérer la distribution des vaccins en Afrique. Cela profitera au monde entier. Les mesures positives prises par divers partenaires et entreprises en vue de renforcer les capacités locales de fabrication de vaccins sont également très appréciées.« , a déclaré le président rwandais.

Pour sa première à la tribune des nations unies, le Zambien Hakainde Hichilema, a souligné la nécessité pour la communauté internationale de promouvoir les valeurs démocratiques dans les pays en développement, non sans en assurant une répartition égale des ressources entre les populations. Gage à ses yeux, du renforcement de la démocratie.

« Il est de notre devoir et, en fait, de notre responsabilité à tous dans la communauté démocratique mondiale de faire fonctionner la démocratie pour tous nos peuples. Nous pouvons le faire en apportant les dividendes de la démocratie par l’accélération du développement économique, la distribution équilibrée des ressources entre nos peuples et l’accès de nos peuples aux opportunités d’une vie meilleure.’’, a expliqué Hakainde Hichilema.

L’année dernière, aucun dirigeant ne s’est présenté en personne à cause du COVID-19, mais cette année, malgré la pandémie qui fait toujours rage, plus de 100 chefs d’État et de gouvernement et plusieurs dizaines de ministres devraient s’exprimer depuis le podium de l’Assemblée générale pendant la réunion de haut niveau qui se termine le 27 septembre.

Voir Aussi

Les guinéens réclament justice aux funérailles de M’mah Sylla

Plus d’une centaine de Guinéens se sont réunis mercredi 24 novembre à Conakry la capitale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =