Viol présumé: KKB et Sophie Dencia ont fait face aux enquêteurs

L’affaire de viol, dans laquelle serait impliqué Kouadio Konan Bertin dit KKB prend d’autres proportions à Abidjan. S’étant saisis de l’affaire, les enquêteurs de la justice ivoirienne ont entendu le ministre de la Réconciliation et la chanteuse camerounaise Sophie Dencia, apprend-on d’une source médiatique ivoirienne.

Dans un enregistrement ayant largement fait le tour des réseaux sociaux, Sophie Dencia, artiste camerounaise, accusait KKB de l’avoir séquestrée et violée sans ménagement. En réponse à ses graves accusations, le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale répliquait, à la télévision nationale, qu’il n’a « rien à se reprocher », avant d’indiquer que l’affaire est au pénal et que ses avocats se chargeront de suivre le dossier.

La jeune femme a en effet déposé une plainte pour viol auprès du parquet d’Abidjan contre le membre du gouvernement. De son côté, Kouadio Konan Bertin a déposé une plainte pour « escroquerie et diffamation ». Une tentative de résolution à l’amiable de cette affaire a échoué, apprend-on de sources concordantes.

Pour résoudre cet imbroglio, les autorités judiciaires ont donc ouvert une enquête afin d’élucider cette affaire. Entendus par les enquêteurs, le 28 septembre 2021, la plaignante et son conjoint ont réaffirmé leurs accusations contre le ministre. De son côté, KKB ne reconnaît nullement ces allégations.

À noter que des voix s’élèvent d’ores et déjà pour que toute la vérité soit sue dans cette affaire de viol. Danièle Boni Claverie, ancienne ministre de la Communication et président de l’URD (Union républicaine pour la démocratie ), tout en dénonçant le silence du gouvernement, souhaite que « la justice soit saisie et que le droit soit dit dans toute sa rigueur » sans aucune forme de pression. La Ligue ivoirienne des droits des femmes avait également appelé la justice ivoirienne à « faire toute la lumière » sur cette affaire de viol.

Voir Aussi

Les guinéens réclament justice aux funérailles de M’mah Sylla

Plus d’une centaine de Guinéens se sont réunis mercredi 24 novembre à Conakry la capitale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 30 =