Cinq pays africains intègrent l’initiative de sécurité contre la prolifération des armes de destruction massive

L’adhésion à l’Initiative de sécurité contre la prolifération (PSI) de la Zambie, le Ghana, le Togo, la Guinée Equatoriale et le Bénin lors de cette conférence organisée du 31 janvier au 2 février conjointement par le Maroc et les Etats-Unis, porte de 6 à 11 le nombre de pays africains membres de l’initiative, soit une augmentation d’environ 80%. Pour leur part, le Malawi, la Guinée-Bissau, la Gambie, le Nigeria ont exprimé leur volonté de se joindre très prochainement à cette initiative.

Lors de leurs interventions, plusieurs pays africains ont saisi l’occasion pour exprimer leur appréciation au Royaume du Maroc pour sa contribution concrète et pragmatique visant le renforcement de la coopération Sud-Sud et le développement des capacités nationales africaines au niveau technique, sécuritaire et opérationnel, dans la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive.

La Conférence de Marrakech a connu la participation d’un nombre sans précédent de pays africains (25 pays), représentant les différentes régions d’Afrique, notamment des ministres des Affaires étrangères, des ministres délégués, des secrétaires d’Etat, des secrétaires généraux et d’ambassadeurs directeurs ainsi que plusieurs experts nationaux et internationaux.

L’Initiative de sécurité contre la prolifération (PSI) est un cadre de coopération multilatéral, lancé officiellement en 2003 dont l’objectif est de « lutter contre les transports illicites des Armes de Destruction Massive , de leurs vecteurs et des matériels connexes ».

Voir Aussi

RDC : démission du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC), Jean-Michel Sama Lukonde, a présenté …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 2 =


Disponible sur Google Play

Articles récents